Concours: un exemplaire du livre officiel des 24 Heures du Mans 2017

24-heures-du-mans-2017-le-livre-officiel

Envie de remporter un exemplaire de l’annuel des 24 Heures du Mans 2017, le livre officiel édité par ETAI? Pour cela, rien de plus simple; répondez aux trois questions et envoyez vos réponses à leredacteurauto@skynet.be!

  1. Combien de victoires Porsche a-t-elle remporté aux 24 Heures du Mans?
  2. Quelle marque fait son grand retour en LM GTE cette année?
  3. Qui sera le grand marshall de cette 86e édition des 24 Heures du Mans?

Envoyez nos réponses et vos coordonnées postales à leredacteurauto@skynet.be!

Tirage au sort le mercredi 30 mai à minuit. Bonne chance!

Publicités

Librairie: 24 Heures du Mans 2017

24-heures-du-mans-2017-le-livre-officiel

Sorti pour les fêtes, l’annuel des 24 Heures du Mans 2017 demeure une référence parmi les ouvrages touchant au sport automobile et plus particulièrement à la plus grande course du genre. A la barre, on retrouve l’excellent Jean-Marc Teissèdre désormais uniquement épaulé par Thibaut Villemant. La préface de cette édition est signée par Chase Carey, le patron de la F1 qui a donné le départ de cette 85e édition des 24 Heures du Mans!

Porsche LMP Team: Brendon Hartley, Timo Bernhard, Earl Bamber (l-r)

Comme le veut la tradition, le volume 2017 débute avec des hommages puis revient sur les manches du WEC disputées avant le grand rendez-vous manceau. Ensuite quelques pages nous replongent au coeur de l’édition de 1967 avant d’en arriver à la journée-test disputée le 4 juin. On en retrouve les résultats chronométriques complets avant de débuter cette fameuse semaine mancelle!

Le Mans 24 Hours Race

Débute alors le tour complet des forces en présence, équipe par équipe. Ensuite on se plonge dans l’ambiance du pesage, la vie au circuit en attendant la traditionnelle parade au coeur de la ville sans oublier les manifestations officielles. Nous sommes déjà à la page 108 lorsqu’on découvre enfin les premiers clichés des bolides en action lors des essais! Vient ensuite le chapitre consacré à l’avant-course avec le warm-up, la Porsche Carrera Cup et la manche des LMP3 de la Road to Le Mans.

M17_2861_fine

Là, on découvre deux pages signées Carole Capitaine et qui nous parle des femmes dans la course. Ensuite nous voilà sur la grille de départ avec les différentes personnalités vues à quelques minutes du départ. Enfin débute le compte-rendu traditionnel, heure par heure. Les photos sont de très belles qualités et à chaque heure, les auteurs consacrent un « focus » sur les évènements ayant marqué les soixante dernières minutes.

7061913_1a57925819d95b0b97750b2c9190bb915d6130e5_1000x625

Arrive le chapitre appelé « la 25e heure » où l’on découvre la réaction des lauréats qui ont droit aux honneurs des différents podiums. On apprécie également une double page consacrée au fils du Docteur Wolfgang Ullrich qui nous raconte ses 24 heures, d’autres pages nous présentent le Jackie Chan DC Racing et enfin, les pages que nous préférons, celles de l’analyse technique de l’allemand Marcus Schurig, journaliste chez Sport Auto Allemagne. Enfin, après les tableaux reprenant diverses statistiques, les pages In Memoriam rendent hommage aux disparus de l’année.

M17_2869_fine

N’oublions pas de signaler que cette année, il est possible de retrouver des videos de la course en téléchargeant l’application des éditions ETAI en scannant des pictos disséminés dans l’annuel 2017!

Aston Martin Racing_Le Mans 2017_180617_21

Cet ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies ou chez E.T.A.I au prix conseillé de 49 euros.

Le Mans 24 Hours Race

 

La Porsche Supercup à Monaco

Essai: Hyundai Kona 1.0 T-GDi: futur best-seller ?

IMG_3877

Ce n’est un secret pour personne, Hyundai est désormais le plus gros vendeur de SUV en Belgique. Et l’idée de compléter sa gamme avec ce petit SUV prénommé Kona devrait encore renforcer sa position sur notre marché.

IMG_3885

Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que ce Kona ne passe pas inaperçu. Avec une longueur de 4,16 m pour 1,80 m de large, un empattement de 2,6 m et un porte-à-faux arrière réduit, le design, bien que massif reste dynamique avec une agressivité qui lui va bien. C’est le premier SUV de la gamme à reprendre la calandre hexagonale dite en cascade inaugurée en 2010, autour de laquelle se dessine la nouvelle signature lumineuse à double étage.

IMG_3879

J’aime bien

La couleur Acid Yellow lui sied à merveille. Sur la route, ce Hyundai Kona fait le job qu’on attend de lui. Motorisé, dans le cas qui nous occupe, par le petit 1.0 essence Turbo de 120 ch, il se montre plutôt vaillant sur autoroute et toujours vif et alerte en ville. Rien à redire non plus du côté de la direction, précise, ou de la boîte de vitesse sans accrocs. Le Kona prend également très peu de roulis. Il est même plutôt agile dans les virages et fait preuve de bonnes reprises en sortie. Mais il faut composer avec une suspension un peu ferme aux trépidations inoffensives mais désagréables, que ce soit sur les routes mal entretenues de notre royaume ou lorsque que l’on force un peu l’allure.

IMG_3880

Plutôt malin

Comme souvent chez les marques asiatiques, l’équipement est plutôt complet à bord de cette version Luxury Launch Edition équipée, entre autres, de l’affichage tête-haute en couleur de 8 pouces incluant des fonctions telles que les informations issues de la navigation, mais aussi des infos sur les aides à la conduite telles que la surveillance d’angle mort ou le maintien dans la voie. Citons encore le chargement par induction de votre smartphone, les feux de route intelligents (basculement feux de route-feux de croisement selon la circulation), l’aide au stationnement avant et arrière, ou encore la climatisation automatique bi-zone. L’écran central de 8 pouces vient avec le GPS tandis que le son passe par les 8 enceintes et l’amplificateur développés par le constructeur américain Krell.

IMG_3875

J’aime moins

Comme je l’ai déjà signalé avec les petits moteurs de VW, ces motorisations essence turbo ne supportent pas les grandes vitesses et les autoroutes allemandes où, à 160 km/h, on dépasse allègrement les 10 l/ 100 de moyenne. Par contre, à vitesse légale en Belgique, il se contente de 7,5 l/100 ce qui est plutôt correct pour un véhicule qui pèse 1.300 kg. Autre défaut à signaler, l’espace à l’arrière n’est pas extraordinaire au même titre que les 360 litres du coffre.

IMG_3887

Pourquoi je l’achète

Il a vraiment une bouille sympa, ce Kona et avec des couleurs flashy, il met de la couleur sur les routes. Dans l’air du temps, il devrait séduire par son équipement assez impressionnant et son moteur essence volontaire et plutôt discret pour un trois cylindres. Et puis son comportement n’est pas déplaisant et pourrait inspirer certains concurrents qui ont totalement laissé cet aspect de côté…

IMG_3883

Pourquoi je ne l’achète pas

26.449 euros, c’est une bien jolie somme pour un petit SUV motorisé par un 1.0 3 cylindres de 120 ch. Et la qualité des plastiques intérieur n’est vraiment pas extraordinaire. Sans parler du design intérieur bien moins rafraîchissant que le look extérieur. Enfin, l’habitabilité et le volume du coffre, on l’a dit plus haut, sont juste dans la moyenne.

IMG_3882

Essai: Fiat Tipo SW DCT6 S-Design: une bonne surprise assurément

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,DCT6,S-Designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new,

Pour tout vous avouer, je n’en menais pas large lorsque j’ai pris possession de cette Fiat Tipo Break qui devait m’accompagner une dizaine de jours lors d’un périple en Italie. La faute à ses sièges très basiques dans leur dessin. En revanche, la version S-Design mise à ma disposition par Fiat Belgio était parfaitement équipée. Et puis il y avait cette nouvelle boîte de vitesses DCT robotisée à double embrayage que j’avais hâte de découvrir.

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,DCT6,S-Designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new,

J’aime bien

Dès les premiers kilomètres, j’ai découvert une voiture plutôt confortable, assez silencieuse une fois le 1.6 Diesel à température et finalement parfaite pour me déplacer rapidement tout en respectant les limitations de vitesse des pays traversés. On profite des 115 ch et surtout d’un couple de 320 Nm qui permet à la voiture de garder la vitesse demandée par le cruise control adaptatif sans jamais s’essouffler, même dans les reliefs helvètes.

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,DCT6,S-Designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new,

Plutôt malin

Et bien sincèrement, j’ai été bluffé par les sièges. Durant les 1.100 km à l’affiche du premier jour pour rejoindre Milan, je n’ai jamais souffert de la moindre crampe, ce qui m’arrive régulièrement avec des voitures bien plus chères. Et puis derrière des plastiques assez durs et peu avenants, j’ai découvert une voiture à la finition finalement très acceptable pour son prix (26.630€ avec ce Grigio Metropoli et jantes alliage 18″).

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,DCT6,S-Designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new,

J’aime moins

Si la connectivité est complète au niveau des prises USB et autres prise 12v, l’écran du système de navigation est plutôt petit par rapport à ce que l’on peut trouver ailleurs. Et puis je suis définitivement allergique à ces cruise control adaptatifs. Mais cela, ce n’est pas la faute de Fiat. Même en choisissant l’écart le plus faible avec le véhicule qui vous précède, il ralentit l’auto très fort si on ne déboîte pas assez vite, mais à plusieurs centaines de mètres du véhicule qu’on rattrape. Cela explique mieux l’un des comportements qui m’exaspère le plus sur l’autoroute, lorsque les usagers déboîtent des kilomètres avant la voiture ou le camion qu’ils veulent dépasser…

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,DCT6,S-Designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new,

Pourquoi je l’achète

Oui, la mode est aux SUV et aux voitures low-cost. Même si certains confrères osent comparer cette Fiat à la Dacia Logan MCV, ces modèles ne boxent pas dans la même catégorie. Certes, nous avons essayé la version la plus chère de cette Tipo SW mais nous avions aussi 120 ch sous le pied là où la Dacia s’arrête à un médiocre 90 ch. Et je peux vous dire que cette Fiat est absolument capable de suivre bien des BMW mollement motorisées, sur les autoroutes allemandes of course. Et sa boîte de vitesses à double embrayage, assez rare lorsqu’il s’agit d’un Diesel, s’est révélée d’un usage impeccable. A l’issue de mes 3.200 km d’essais, j’avais une petite pointe au cœur lorsqu’il a fallu la rendre.

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,dct6,s-designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new

Bref, si certains lui trouvent de faux airs d’Audi, surtout dans cette teinte grise avec l’absence de chromes, la Tipo ne manque pas d’ambition et mérite, à tout le moins, une carrière bien moins discrète que celle qu’elle se construit…

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,DCT6,S-Designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new,

Pourquoi je ne l’achète pas

Certes, il existe toujours des offres très agressives et attractives chez les revendeurs Fiat mais lorsque j’ai configuré la Fiat pour correspondre à celle que j’avais essayée, j’ai vite compris qu’il ne s’agissait vraiment plus d’un modèle économique. Et avec la somme atteinte, il sera bien difficile de ne pas être tenté ailleurs. Même si je ne suis pas un grand utilisateur des palettes derrière le volant lorsque je ne suis pas à bord d’une vraie sportive, elles auraient néanmoins pu être comprises. Hélas, elles n’existent même pas en option.

essai,test,fiat,tipo,sw,1.6,multijet,diesel,dct6,s-designe,boîte,automatique,longue,distance,italie,3200km,prix,avis,positif,negatif,nouveauté,new

Des MINI comme s’il en pleuvait ce dimanche à Mettet

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Ce dimanche 6 mai, une semaine avant l’arrivée du Championnat du Monde de Rallycross à Mettet, les environs du circuit namurois seront fortement colorés d’Union Jack. En effet, MINI y rassemblera plus de 4.000 fans pour la troisième édition de son Fan & Track Day.

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Parmi les moments forts de cette édition, notons les dizaines de baptêmes de la piste, une démonstration de la MINI WRC, la présence du co-pilote du rallye Dakar Tom Colsoul actuellement en tête de la coupe du monde de cross-country rally. Il partagera son expérience du rallye-raid à bord de la MINI avec le public présent.

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Pour permettre à tous les membres de la famille, petits et grands, de profiter de la journée, des sessions de go-karts sont aussi prévues pendant la pause de midi mais aussi une grande parade pour toutes les MINI afin de clôturer la journée en beauté. En-dehors de la piste, des activités sont aussi prévues comme un parcours d’agilité, un concours de changement de roues, un village MINI géant pour se divertir.

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Les inscriptions pour la partie piste ont été enregistrées en un temps record digne d’une MINI JCW et les 100 places disponibles immédiatement attribuées. Les visiteurs qui le souhaitent peuvent encore s’inscrire pour la partie familiale via le site www.minifanday.be.

Essai: Volkswagen T-Roc 1.5 TSI: les limites d’un concept

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,

C’est désormais une évidence, les SUV sont devenus la nouvelle vache à lait des constructeurs. Aujourd’hui, les vendeurs en refourguent à toute la clientèle en mettant en avant la position haute dans l’habitacle, cette impression de dominer la route qui semble faire oublier tous les inconvénients de pareilles carrosseries. Au sein du groupe VW, on en retrouve dans toutes les marques et de toutes les tailles comme ce petit T-Roc chez VW, frère jumeaux de l’Audi Q2 et du Seat Arona. Au niveau des lignes, c’est incontestablement celui qu’on préfère. Mais les goûts et les couleurs…

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,

J’aime bien

À bord, on découvre une ambiance colorée à condition d’opter pour le tableau de bord couleur carrosserie et que celle-ci ne soit pas noire ou grise… Si les matériaux choisis manquent cruellement de noblesse (pas de plastiques moussés sur les parties hautes ou les contre-portes, par exemple), les assemblages sont précis et l’équipement assez riche. De quoi justifier un tarif largement tiré vers le haut. L’ergonomie ne souffre guère de défaut: les commandes tombent naturellement sous la main.

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,

Plutôt malin

L’écran central, bien que légèrement tourné vers le conducteur, aurait sans doute gagné à être placé un peu plus haut. Toutefois, il faut opter pour le niveau de finition Elegance, le plus élevé, pour voir le T-Roc équipé de l’Active Info Display qui remplace le bloc d’instrumentation traditionnel par une écran haute définition.

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,

J’aime moins

Logiquement peu sportif, pas assez confortable à notre goût, le T-Roc est un ensemble de compromis qui en fait un produit semblable à tous les autres. Certes, les goûts et les couleurs ne se discutent pas mais rien à son volant ne nous a permis de le préférer à un autre de ses condisciples. C’est bien là ce qui nous pose un problème à bord de ces pseudo-baroudeurs. C’est qu’ils se conduisent tous de la même manière; en s’ennuyant au volant!

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,

Pourquoi je l’achète

Avec son look décalé et ses coloris sympas, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, le VW T-Roc marque un tournant dans la politique du groupe. La Polo suit la tendance, l’ambiance est aux couleurs et aux écrans digitaux. A condition d’y mettre le prix. Chez VW, rien n’est donné. Le T-Roc offre également un volume de coffre de 445 litres là où la Golf, construite sur la même plateforme, coince à 380 litres. Joli score!

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,

Pourquoi je ne l’achète pas

Au-delà du phénomène SUV auquel on adhère ou pas (vous aurez compris que ce n’est pas ma tasse de thé), force est de constater que ce T-Roc n’est pas donné. Certes VW a déjà annoncé qu’il y aurait un SUV encore plus petit et donc moins cher. Affiché à 24.490€ en prix de base, le T-Roc est logiquement plus cher que le Seat Arona (23.890€) pareillement motorisé alors que l’Audi Q2 est à 26.550€. Pour l’anecdote (le T-Roc n’étant certainement pas fait pour cela), lors d’un trajet très sinueux effectué tambour battant sur le tracé que nous utilisons pour tester les sportives que nous avons à l’essai, la consommation moyenne a atteint 13,6 l/100. A ce tarif-là, on aime autant être au volant d’une vraie sportive!

essai,test,semaine,7jours,Volkswagen,T-Roc,1.5,TSI,150ch,BM6,roadtest,allemande,SUV,prix,avis,achat,