Salon Interclassics Bruxelles 2019: un grand cru! par Dimitri Urbain

Jaarbeeld_ICB_2019

En l’espace de 5 ans, Interclassics s’est imposé comme l’un des rendez-vous majeurs pour les amateurs et collectionneurs d’anciennes en Belgique. La recette du succès ? Une grande diversité, tant dans les époques que les marques présentes. (Texte et photos : Dimitri Urbain)

Pas loin de 25.000 visiteurs ont arpenté les allées des halls du Heysel du 15 au 17 novembre dernier. Cette édition a mis en valeur quelques réalisations marquantes des plus grands couturiers automobiles italiens. Quinze chefs-d’œuvre signés Bertone, Ghia, Pininfarina, Touring et Zagato occupaient un espace central. En outre, le centenaire de Bentley était également au programme, avec la collaboration de l’importateur et de l’usine. Un peu à l’image de ce que présente d’autres bourses d’envergure internationales, un espace était réservé aux artistes, galeries d’art et autres magasins vendant des œuvres en rapport avec les voitures, la course et le monde du transport. Dans une autre partie, ce sont les clubs et la Fédération Belge des Véhicules Anciens qui accueillaient les visiteurs. En collaboration avec AutoScout 24, les particuliers avaient même la possibilité de mettre leur véhicule classique en vente. Par ailleurs, pour la première fois cette année, Noble Auctions exposait plusieurs véhicules, objet d’une vente aux enchères début décembre. Ici, pas uniquement des pièces uniques estimées à plusieurs millions d’Euros mais de la variété : sorties de grange, motos, voitures de course d’avant-guerre, youngtimers… de quoi trouver son bonheur même avec une bourse modeste.

rsz_20191115_-_interclassics_brussels_-_gerlach_delissen_photography-10

A noter que, dans l’ensemble, nous avons pu remarquer que certaines voitures en vente étaient affichées à des prix tout à fait corrects vu leur état. Si certains vendeurs feront certainement grise mine, ayant espéré réaliser une plus- value rapide… mais c’est une excellente nouvelle pour les vrais amateurs ! Autre différence avec d’autres salons et bourses, la grande diversité des vendeurs de pièces, accessoires, livres et autres miniatures. Venus d’Italie, de grande Bretagne, de Hollande, d’Allemagne… il était vraiment possible de trouver son bonheur à tous les prix également. Au final, une grande réussite. Les organisateurs vous fixent d’ores et déjà rendez-vous à Maastricht du 16 au 19 janvier prochain, dont les thèmes seront les classiques oubliées et les designs remarquables.

1
Archétype de la Bentley d’avant-guerre, une version 3 litres à carrosserie Weymann, réalisée en simili-cuir sur armature en bois.
2
L’un des chefs d’œuvre de l’exposition des carrosseries italiennes, cette Ferrari 500 Superfast Pininfarina a appartenu à Peter Sellers. Motorisée par un V12 de 5 litres et 400 ch, elle a été produite à 37 exemplaires seulement.
3
Ghia Torino a signé cette Cisitalia 505 sur base d’une Fiat 1900 en 1953. Sur les dix exemplaires assemblés, celui-ci est le seul connu en état de marche.
4
La définition du grand tourisme à l’anglaise dans les années 20, un certain confort et des performances « suffisantes » par rapport à la concurrence.
5
Cette Lotus Europe de seconde génération abandonne le moteur Renault 16 pour un double arbre maison, offrant des performances plus en phase avec l’image de la marque.
6
Une Toyota Corona 1900 dans un état splendide, avec quelques modifications subtiles comme les jantes ou encore les rétroviseurs placés en avant des ailes, typiques des voitures vendues au Japon.
7
Une bombinette de 70 ch, cela vous dit ? Dans les années 70 et 80 l’Autobianchi Abarth était une vraie sportive. Ses dimension et son poids réduits mettant encore plus en avant le caractère rageur de son 1050 cm3.
8
NSU Prinz 4… de quoi retourner en enfance ! Avec ses lignes inspirées par la Chevrolet Corvair et son moteur arrière refroidi par air, voilà de quoi s’amuser pour un budget raisonnable.
9
Sur les nombreux stands professionnels, il était possible de s’offrir un volant ou une publicité en tôle émaillée en rapport avec l’automobile. De quoi décorer un garage dans une ambiance d’époque.
10
Peu connues en Europe, les berlines MG SA et WA des années 30 sont à la fois sportives, confortables et élégantes. Et selon son propriétaire, elle serait même éligible pour participer aux Mille Miglia!
11
Au détour des allées, une superbe Aston Martin DB4, dans un bleu métallisé qui lui sied à ravir.
12
Non, ce n’est pas la voiture de Oui-Oui… mais bien une Dagrada, voiture artisanale sur base FIAT qui permettait à des amateurs peu fortunés de participer aux grandes courses à la fin des années 40- début des années 50. Grands gabarits s’abstenir!
13
Parmi les nombreux youngtimers exposés et mis en vente, cette BMW M5 E 34 se reconnaît d’emblée à ses jantes spécifiques à effet turbine.
14
Attention, rareté! L’Ogle SX 1000 utilise toute la mécanique de la Mini. Ce petit coupé aérodynamique très élégant est sorti de 1961 à 1963 à raison de 59 exemplaires seulement…
15
Magnifique exemplaire de la dernière génération d’Alfasud, une Quadrifolgio Verde qui était à vous pour 16.950 € quand même!

Librairie: « Stéphane Prévot sans détour », l’indispensable!

stephane-prevot-sans-detour-

Il est des actes qui semblent des évidences. Raconter la vie, unique en son genre, du copilote le plus capé de Huy et de Belgique fait figure de Saint Grääl pour tout journaliste sportif qui se respecte. On ne connait pas la durée du forcing qu’aura dû exercer notre collègue Dominique Dricot pour que Stéphane Prévot accepte finalement de – vraiment – tout déballer mais le résultat est là, sous nos yeux, sous forme d’un bouquin dense de 340 pages à la fin duquel on a même droit à un bonus sous forme de 85 photos marquantes.

rar_roguski073

Il faut dire que la vie de copilote traversée par le Hutois n’a rien d’un long fleuve tranquille. En conflit avec son père, il choisit sa voie très jeune et ne va jamais le regretter. Le copilotage, c’est toute sa vie et rien ne pourra l’en dissuader. Très vite, il se fait remarquer par son intelligence et sa rigueur et c’est en l’associant avec Bruno Thiry que l’Opel Team Belgium lui met le pied à l’étrier. On est en 1991 et autant vous dire que l’époque est à la déconne et aux soirées arrosées lorsqu’il s’agit de fêter de bons résultats. Accompagné de ses mauvais camarades mais qui sont de vrais amis, Stéphane vit sa vie à 200 à l’heure tout en se montrant professionnel en toutes circonstances. Même lorsque les nuits sont courtes et les souvenirs de la nuit confus. Vous l’aurez compris, ce chouette bouquin nous plonge dans une ambiance et une atmosphère qui font du bien dans un monde où tout doit désormais être dans la norme et se conformer à la bienséance. Jamais Prévot n’a accepté de rentrer dans le moule et cela lui a certainement valu quelques inimitiés dans le milieu mais ceux qui ont su reconnaître son talent ne s’en sont jamais mordu les doigts.

SP_8139-1440x960

Tout au long de ce récit, il ne flingue jamais gratuitement ou directement. Par contre, il remet certains cadors à leur place et il précise certaines choses à propos de méthodes utilisées par équipes ayant pignon sur rue à l’époque, que ce soit en reconnaissances ou en course. Et puis il a clairement ses têtes mais là aussi, tout est en nuances. Ce que l’on ne soupçonnerait pas à priori chez cet homme bourru et direct mais oh combien sympathique. Les anecdotes sont croustillantes et le vocabulaire est souvent truculent parce l’auteur du livre a bien pris soin de ne pas trahir les propos de Stéphane. Après Bruno vient le chapitre Duval où l’on comprend mieux certaines choses, que ce soit en sa faveur ou pas. Et puis il y a l’ère Atkinson où Stéphane fera ses adieux au WRC. Après, l’intérêt du livre retombe un peu parce que les pilotes concernés nous parlent moins mais ses débuts en rallye-raid valent également le détour au même titre que ses campagnes dans le Championnat Asie-Pacifique. Cela dit, on mesure également la passion qu’il voue à son sport lorsqu’il nous raconte ses participations aux côtés de grands noms du rallye mondial aux Legend Boucles…

B9714451024Z.1_20180117224231_000+GO4AH1968.1-0

En 30 ans de carrière, Stéphane Prévot a disputé près de 443 rallyes dont 175 en championnat du monde. Au total, ce ne sont pas moins de 74 pilotes différents qu’il a épaulés.

J07L6358m

Ce livre est publié chez Rushmore et est vendu au prix de 25 euros qu’il vaut largement. Vous le trouverez dans les librairies hutoises, chez Spa Racing à Stavelot où sur leur site en suivant ce lien. N’hésitez pas une seconde, vous ne serez pas déçus!

LBS2014039

Librairie: Macao, cadre du dernier Michel Vaillant

9782800174228

A l’époque, en 1983, Michel Vaillant, le plus célèbre des pilotes de bande dessinée, avait fréquenté le Las Vegas asiatique dans « Rendez-vous à Macao », le 43e des 70 albums dessinés par Jean Graton. Depuis 2012, c’est son fils, Philippe, qui a repris le flambeau en repartant à zéro dans une série baptisée « nouvelle saison » où l’aspect technique et puriste du sport automobile a laissé davantage de place à des personnages à la profondeur psychologique affirmée même si l’automobile garde toujours une belle place au fil des pages.

michel-vaillant-7

Dans ce septième tome de la série baptisé simplement « Macao », Michel est soupçonné du meurtre de son frère et mis en prison. Il prend alors conscience qu’en plus de devoir démontrer son innocence, il va devoir sauver la famille Vaillant. C’est à Macao qu’il va tenter de réussir ce pari tout en affrontant le terrible Ethan Dasz, toujours aussi déterminé à les anéantir!

On a adoré la course-poursuite à moto dans Macao où Michel enfourche une BMW R nine T Scrambler. L’ambiance de cet album est assez noire autour d’un scénario haletant et de dessins remarquables. Il semble que ce septième album ait définitivement assis cette nouvelle saison dans l’histoire et l’on se réjouit déjà de découvrir la suite.

Philippe Graton in his Brussels studio, photographed by Daniel Beres, May 2016.

Scénarisé par Philippe Graton et Denis Lapière, ce nouveau tome est entièrement dessiné par Benjamin Benéteau, que ce soit pour les personnages, les véhicules ou les décors! Un bel exploit réussi à l’époque par Jean Graton au début de sa carrière.

La BD standard de 56 pages, parue aux éditions Dupuis, est proposée à 15,95€ depuis le 2 novembre tandis que l’édition collector enrichie d’un dossier de 24 pages se vend à 24.95 €. A retrouver dans toutes les bonnes librairies!

Vaillante-FIA-F3-Sacha-Fenestraz-e1509709717767

Lifestyle: Volvo fait son show à Nieuport durant tout l’été

Pop up Store Nieuwpoort

Volvo Cars a inauguré ce samedi 14 juillet son premier show-room temporaire sur la digue de Nieuport. The Volvo pop-up show-room permet aux promeneurs et vacanciers de découvrir les dernières nouveautés de Volvo dans un environnement atypique.

Pop up Store Nieuwpoort

La structure temporaire se compose d’un show-room de 135 m² au sein duquel les visiteurs peuvent découvrir, tout en sirotant un rafraîchissement, la Volvo XC40, Voiture de l’Année 2018, ainsi que la toute nouvelle Volvo V60, mise à l’honneur sur la terrasse de 120 m². Situé entre la Hendrikaplein et la Loodswezenplein, The Volvo pop-up show-room est accessible tous les jours de 13 heures à 20 heures jusqu’au 31 août compris.

Pop up Store Nieuwpoort

Parallèlement, Volvo expose une V90 dans une Jewelbox positionnée à la vue de tous, au centre du rond-point Albert-I-Laan, à hauteur de la Lombardsijdestraat.

Pop up Store Nieuwpoort

Nieuport est la première halte d’une tournée belge pour Volvo Cars. Le show-room temporaire sera ensuite déplacé vers d’autres lieux soigneusement sélectionnés au cours des 18 prochains mois. Au total, ce sont onze villes réparties équitablement entre chaque province belge qui auront été visitées d’ici décembre 2019.

Pop up Store Nieuwpoort

Des MINI comme s’il en pleuvait ce dimanche à Mettet

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Ce dimanche 6 mai, une semaine avant l’arrivée du Championnat du Monde de Rallycross à Mettet, les environs du circuit namurois seront fortement colorés d’Union Jack. En effet, MINI y rassemblera plus de 4.000 fans pour la troisième édition de son Fan & Track Day.

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Parmi les moments forts de cette édition, notons les dizaines de baptêmes de la piste, une démonstration de la MINI WRC, la présence du co-pilote du rallye Dakar Tom Colsoul actuellement en tête de la coupe du monde de cross-country rally. Il partagera son expérience du rallye-raid à bord de la MINI avec le public présent.

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Pour permettre à tous les membres de la famille, petits et grands, de profiter de la journée, des sessions de go-karts sont aussi prévues pendant la pause de midi mais aussi une grande parade pour toutes les MINI afin de clôturer la journée en beauté. En-dehors de la piste, des activités sont aussi prévues comme un parcours d’agilité, un concours de changement de roues, un village MINI géant pour se divertir.

MINI,fan,fan day,track day,circuit,piste,tours,mettet,rencontre,meeting,colsoul,rallye-raid,famille,journée

Les inscriptions pour la partie piste ont été enregistrées en un temps record digne d’une MINI JCW et les 100 places disponibles immédiatement attribuées. Les visiteurs qui le souhaitent peuvent encore s’inscrire pour la partie familiale via le site www.minifanday.be.

WRX: François Duval sera au départ à Mettet

rallycross,mettet,belgique,wrx,championnat,mondial,loeb,solberg,duval,audi,peugeot,ford

Dans moins d’un mois, la manche belge du Championnat du Monde de Rallycross (WRX) va permettre à un nombreux public d’admirer les meilleurs pilotes en action sur le tracé de Mettet. Parmi eux, des noms qui ont fait et font encore vibrer les amateurs de sport automobile.
 
Fangio, Senna, Hamilton, Prost… les noms des plus grands pilotes de F1 sont bien connus du grand public. En rallye, le nom le plus célèbre est certainement celui de Sébastien Loeb, nonuple champion du monde de la spécialité (de 2004 à 2012).

rallycross,mettet,belgique,wrx,championnat,mondial,loeb,solberg,duval,audi,peugeot,ford

Le Français (44 ans), après avoir écumé les spéciales de tous les rallyes mondiaux et écœuré par son talent ses adversaires pendant une quinzaine d’années, a tourné la page du rallye – même si il est de retour pour trois épreuves cette année – et s’est consacré à de nouveaux défis: le WTCC pendant trois ans, les rallyes-raids ensuite et enfin le rallycross. Surdoué derrière un volant, compétiteur dans l’âme, bosseur infatigable, Sébastien Loeb s’est rapidement immiscé dans le groupe des meilleurs pilotes de rallycross. Désormais au sein du team officiel Peugeot, l’Alsacien n’a qu’une envie: devenir champion du monde de la spécialité.

rallycross,mettet,belgique,wrx,championnat,mondial,loeb,solberg,duval,audi,peugeot,ford

Petter Solberg (44 ans) vient lui aussi du rallye. Il a été champion du monde en 2003. Le pilote norvégien ne s’est ensuite plus retrouvé dans les bonnes équipes et a perdu son statut de pilote officiel. Sa structure privée a bien tenté de tenir la dragée haute aux équipes d’usine, mais les budgets étaient exorbitants et le Showman Petter Solberg a trouvé son bonheur en se reconvertissant au rallycross. Il devient le premier champion du monde de RX, en 2014, devenant également le premier pilote champion du monde dans deux disciplines auto différentes. Solberg est sacré une deuxième fois champion du monde en 2015. Depuis l’an passé, il engage via sa propre structure des VW Polo, une initiative désormais soutenue par l’usine.

rallycross,mettet,belgique,wrx,championnat,mondial,loeb,solberg,duval,audi,peugeot,ford

Mattias Ekström (40 ans) vient du circuit. Il est pilote Audi depuis plus de 15 ans et a remporté deux titres dans le prestigieux championnat DTM, en 2004 et 2007. Il a également remporté des épreuves d’endurance comme les 24 Heures du Nürburgring (2001) ou les 24 Heures de Spa (2011). Depuis 2014, il a créé sa propre structure, EKS, et s’est engagé en rallycross. Il a été sacré champion du monde en 2016. Cette année, Ekström, soutenu désormais officiellement par l’usine, a délaissé le DTM pour se concentrer exclusivement sur le World RX.

rallycross,mettet,belgique,wrx,championnat,mondial,loeb,solberg,duval,audi,peugeot,ford

Cerise sur le gâteau, François Duval (37 ans) a confirmé sa présence au volant de l’Audi S1 de l’équipe belge ComToYouRacing. L’ancien rallyman est un habitué de l’épreuve puisqu’il en sera cette année à sa 5e participation. Après une Polo (2014), une Ford Focus (2015), une Ford Fiesta (2016) et une Peugeot 208 (2017), le champion belge disposera cette fois d’une voiture qui devrait lui permettre d’être un véritable challenger pour les ténors de la discipline. Rendez-vous à Mettet pour voir qui émergera au terme de trois jours de bagarres intenses!

rallycross,mettet,belgique,wrx,championnat,mondial,loeb,solberg,duval,audi,peugeot,ford

Test Jeux PS4: Gravel, l’arcade qui détend

jeux,PS4,game,Gravel,arcade,tout-terrain,milestone,new,2018,test,essai,live,

On va vous l’avouer tout de suite, au Rédacteur Auto, on n’est pas trop arcade. On préfère les simulations. Seulement voilà, comme on a l’esprit ouvert, on a accepté de tester, pour toi lecteur, le dernier jeu développé par les italiens de Milestone et appelé Gravel. Comme l’indique le nom du jeu, les épreuves qui vous sont proposées tournent autour des courses off-road. Au programme il y a du sable, de la boue, de la terre, du gravier, de l’herbe et même un peu d’asphalte. Le tout est emballé sous un concept de compétition télévisée où l’on progresse pour affronter, en finale, le spécialiste de la compétition en question.

jeux,PS4,game,Gravel,arcade,tout-terrain,milestone,new,2018,test,essai,live,

De fait, Gravel se prend très vite en main et la conduite est instinctive; une gâchette sert à freiner, l’autre à accélérer, tandis qu’un dernier bouton permet d’accéder au frein à main. Comme on pouvait s’y attendre, le titre de Milestone ne fait pas vraiment dans la finesse: il s’agit surtout d’aller vite, de sauter, de déraper, et donc de s’amuser en contrôlant des bolides divers et variés (SUV, trophy trucks, voitures de rallye…) à travers des environnements plutôt ouverts. On va vous avouer qu’on s’est amusé en jouant parce que ça défoule avant tout.

jeux,PS4,game,Gravel,arcade,tout-terrain,milestone,new,2018,test,essai,live,

Cerise sur le gâteau, on remporte assez régulièrement de nouveaux bolides, ce qui est assez plaisant puisqu’entre la diversité des épreuves et le nombre conséquent d’autos que l’on obtient rien qu’en jouant, aucune course ne se ressemble vraiment. Et puis les créateurs de Milestone ont su imaginer des décors très variés puisqu’on passe des forêts d’Alaska aux savanes de Namibie, aux plages de sable fin d’une île du Pacifique jusqu’aux pentes enneigées du Mont Blanc. Techniquement parlant, on est loin du rendu visuel des grosses productions habituelles mais Gravel assure le minimum syndical et le choix des couleurs ainsi que la bonne utilisation d’effets de lumière en tout genre rendent l’expérience assez plaisante.

jeux,PS4,game,Gravel,arcade,tout-terrain,milestone,new,2018,test,essai,live,

Petit bémol, le mode contre-la-montre vous oblige à emprunter des portes selon la couleur des feux rouge ou vert et vous force donc à prendre des trajectoires pas toujours académiques. Ou bien la disposition des panneaux vous contraint à freiner fort pour bien emprunter la bande verte alors que votre véhicule a été déporté par une bosse. C’est assez frustrant et complique sérieusement l’atteinte des objectifs.

jeux,PS4,game,Gravel,arcade,tout-terrain,milestone,new,2018,test,essai,live,

Mais pour le reste, les amateurs d’arcade trouveront avec Gravel, un jeu amusant qui défoule bien. D’autant qu’un mode multijoueur leur permettra de s’affronter entre amis dans un jeu où tous les coups sont permis. Ambiance assurée!

jeux,PS4,game,Gravel,arcade,tout-terrain,milestone,new,2018,test,essai,live,