Balade touristique pour les 50 ans de la Ford Escort

escortheritage

La Ford Escort a été présentée en première mondiale au Salon de Bruxelles, en janvier 1968. Le modèle emblématique fête donc ses 50 ans! Le samedi 15 septembre, Ford Belgique organise le Ford Escort 50 Tour, une balade touristique commémorative à laquelle tous les propriétaires de Ford Escort peuvent participer. Le Ford Escort 50 Tour aura lieu à la veille de l’Escort Rally Special auquel des pilotes rallye légendaires belges participeront.

Ford Escort, Gruppe, 1980
Le dimanche 16 septembre, le Hainaut Motor Club organise l’Escort Rally Special dans la région de Couvin, avec déjà plus de 120 Ford Escort confirmées pour des équipages de 9 nationalités différentes, dont des pilotes rallye légendaires comme Droogmans, Duez et Snijers.

Ford Escort V RS Cosworth
Ford Escort 50 Tour – participez
Le samedi 15 septembre, un jour avant l’Escort Rally Special, tous les amateurs de Ford Escort peuvent bénéficier de ce jubilé. Ford Belgique et les organisateurs de l’Escort Rally Special ont prévu une balade en Ford Escort; le Ford Escort 50 Tour. Celui-ci se fait de deux parties:
– Matin – départ à AutoWorld à Bruxelles avec petit-déjeuner et visite du musée (€ 10 par voiture avec deux participants) et itinéraire à Beaumont (Hainaut, au Sud de Charleroi)
– Midi – balade touristique Ford Escort avec départ à Beaumont musée (€ 60 par voiture avec deux participants – y inclus lunch, roadbook, plaque rallye, trophées et une visite de la brasserie de Chimay.

1. Ford Escort in Ford-Werk Saarlouis
Vous pouvez vous inscrire en suivant ce lien.

Ford Escort (II) Turnier, 1975

Publicités

Blue & Orange, ou les couleurs Gulf aux 24 heures du Mans

IMG_4239

A l’occasion des 50 ans de la première victoire mancelle d’une voiture aux coulers du pétrolier Gulf, le Musée des 24 heures du Mans ont organisé une petite retrospective avec quelques modèles emblématiques ayant écrit la légende de ces célèbres couleurs. Celle-ci se tient jusqu’au 23 septembre 2018.

C’est pourtant au printemps 1966 que Grady Davis, un américain vice-président de la Gulf Oil Corporation, débarque à Slough, au sud de l’Angleterre pour venir choisir sa Ford GT40. Il rencontre John  Wyer, à la cinquantaine bien entamée, et qui ne se laisse pas impressionner par ce Ricain un peu trop sûr de lui à son goût.

IMG_4243

Et pourtant… après quelques minutes, les deux hommes se comprennent et si les modalités concernant la GT40 achetée par Davis sont vite réglées, les deux hommes entament une conversation autour de l’engagement des GT40 en Championnat du Monde des Marques. Les tensions sont vives chez Ford et la victoire des Américains cette année-là au Mans ne va rien arranger. Wyer est déjà à la recherche d’un nouveau défi et l’occasion est belle puisque le patron de la Gulf cherche à mettre davantage ses couleurs en évidence via le sport automobile.

IMG_4242

Quand la Mirage redevient GT40

Ainsi naît la structure JW Automotive Engineering (des initiales de John Wyer et de son associé John Willment), qui deviendra par la suite John Wyer Automotive Engineering (JWAE). La première apparition mancelle de cette nouvelle entité a lieu en 1967, avec une version allégée au toit surbaissé de la Ford GT40, et baptisée Mirage M1. Après un double abandon, l’équipe se voit contrainte de déliasser cette voiture suite à la limitation à trois litres de la cylindrée des prototypes. John Wyer se rabat alors sur la Ford GT40, homologuée quant à elle en catégorie Sport. La légende est en marche…

IMG_4241

… avec deux victoires consécutives aux 24 Heures du Mans. En 1968, la course est reportée à la fin du mois de septembre et, de ce fait, constitue la dernière manche du Championnat du Monde des Marques. Largement dominatrice, la Ford GT40 de Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi remporte la course, offrant du même coup un troisième titre mondial consécutif à Ford. Puis, en 1969, le même châssis, cette fois aux mains de Jacky Ickx et Jackie Oliver, signe une victoire d’anthologie. Parti bon dernier après avoir marché vers sa voiture en signe de protestation contre le départ en épi, Jacky Ickx arrache dans le tout dernier tour de course la victoire à la Porsche 908 de Hans Herrmann!

frdconcepts 02detroit

Pas de victoire pour la 917 Gulf

Pour 1970, John Wyer remise la Ford GT40 et devient partenaire de Porsche et de sa 917… une voiture malheureusement absente de cette rétrospective, les organisateurs ayant choisi d’exposer une version « Martini » de la 917 LH. Heureusement, Le Rédacteur Auto est futé et il vous en a dégoté une dans le Village commercial.

IMG_4245

Les longues queues (LH) ne s’imposeront jamais au mans, pas plus que les 917 K aux couleurs Gulf. Mais elles resteront néanmoins dans l’histoire puisque, lors des essais préliminaires d’avril 1971, où le Britannique Jackie Oliver, victorieux en 1969, atteint la vitesse de pointe record de 386 km/h. Deux mois plus tard, en qualifications, Pedro Rodriguez, vainqueur en 1968, réalise la pole position en 3’13 »9, à plus de 250 km/h de moyenne.

IMG_4286

En fait c’est grâce au cinéma que la Porsche 917 aux célèbres couleurs de Gulf va l’emporter aux 24 Heures du Mans par la grâce de Steve McQueen et de son film « Le Mans », produit par le comédien et tourné pendant l’édition 1970. La 917 bleu ciel et orange signe même un doublé, grâce à Paul-Jacques Dion (interprété par le comédien et cascadeur français Jean-Claude Bercq) et Michael Delaney (Steve McQueen). Ce film-culte participera énormément à la légende de Gulf en Sport Automobile!

IMG_4254

Après les victoires mancelles de la Ford GT40 (1968-1969) et les records de la Porsche 917 (1970-1971), la réglementation technique des prototypes trois litres ramène John Wyer et l’équipe Gulf aux sources de ses châssis Mirage, qui étaient ceux de leur première apparition mancelle commune en 1967.

IMG_4248

Moins d’argent mais la victoire

C’est aussi un nouveau départ pour l’équipe, qui prend le nom de Gulf Research. A sa tête, on retrouve John Horsman, l’homme qui avait fait de la Porsche 917 K la machine à gagner de 1970 et 1971, mais John Wyer, à l’époque âgé de 63 ans, est toujours présent.

IMG_4257

L’ingénieur britannique Len Bailey dessine la Mirage M6, équipée du moteur V8 Ford-Cosworth 3 litres dominateur en Formule 1 depuis 1968. Mais après des débuts difficiles, l’équipe renonce aux 24 Heures du Mans 1972. Gulf fait donc son retour dans la Sarthe en 1973, mais les deux M6 sont contraintes à l’abandon.

En 1974, les Mirage M6 sont rebaptisées Gulf GR7. Après le départ de son adversaire principal Ferrari, qui a décidé de reconcentrer ses forces sur la Formule 1, Matra domine les 24 Heures et remporte une troisième victoire consécutive. Alors que le constructeur français termine vainqueur et troisième, la Gr.7 du duo britannique Derek Bell-Mike Hailwood rallie l’arrivée en quatrième position.

IMG_4256

En 1975, le départ à la retraite de Grady Davis, Vice-Président de Gulf et initiateur de l’arrivée des couleurs bleu ciel et orange de la compagnie pétrolière en endurance en 1967, a pour conséquence une réduction drastique du budget alloué à la compétition, à une époque où le monde subit encore le contrecoup du choc pétrolier de 1973. John Wyer et John Horsman parviennent toutefois à convaincre Gulf de financer la participation de deux voitures aux 24 Heures du Mans. Ce sera pour Gulf Research un superbe chant du cygne.

IMG_4258

Encore et toujours Jacky Ickx

Matra est parti préparer son arrivée en Formule 1 avec Ligier, tandis que Renault-Alpine et Alfa Romeo, les duellistes du Championnat du Monde des Marques 1975, ont renoncé au double tour d’horloge sarthois. Les deux nouveaux prototypes Gulf Gr.8, toujours propulsés par le V8 Ford-Cosworth, terminent sur le podium des 24 Heures. Associés pour la première fois dans la Sarthe, Jacky Ickx et Derek Bell remportent la première de leurs trois victoires en duo. « Jacky est probablement le meilleur coéquipier avec lequel j’ai jamais piloté, raconte aujourd’hui Derek Bell. Lorsque je reprenais le volant de la voiture, je la retrouvais aussi bonne que lorsque je l’avais quittée. J’ai toujours eu une grande admiration et un énorme respect pour lui. »

IMG_4247

Le Belge et le Britannique retrouvent sur le podium leurs compagnons d’écurie Vern Schuppan et Jean-Pierre Jaussaud, troisièmes. De 1968 à 1975, huit vainqueurs des 24 Heures du Mans ont porté la livrée bleu ciel et orange de Gulf : Richard Attwood, Derek Bell, Lucien Bianchi, Jacky Ickx, Jean-Pierre Jaussaud, Jackie Oliver, Pedro Rodriguez et Vern Schuppan. Ils cumulent 18 victoires sarthoises.

Par la suite, on a retrouvé les couleurs de Gulf au Mans à de nombreuses reprises ces deux dernières décennies, grâce notamment à Sir Lindsay Owen-Jones, actuel Président de la Commission Endurance de la Fédération Internationale de l’Automobile, et aussi à Aston Martin Racing, avec une victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans 2008. Mais les années 1967-1975 restent encore aujourd’hui la période pionnière, celle où s’est définitivement forgée la légende en bleu ciel et orange.

IMG_4249

Des couleurs légendaires

Conscients des faibles retombées publicitaires enregistrées par les pétroliers (BP notamment) dans leurs précédentes opérations publicitaires, Wyer et Davis décident de décorer entièrement les voitures aux couleurs Gulf plutôt que de charger une carrosserie anonyme de stickers de la marque ce qui est véritablement révolutionnaire à l’époque.

IMG_4263

Toutefois, le bleu sombre de Gulf n’est pas très excitant et ce seront les couleurs de la Wilshire Oil (bleu ciel/orange), une société récemment acquise par le groupe qui seront retenues. Ce sera le coup de génie! Le temps n’est pas encore aux audaces graphiques, du moins en Europe, et la plupart des concurrents restent fidèles aux couleurs nationales. Dans un paysage un peu terne, les voitures de Wyer ne passeront jamais inaperçues et leurs couleurs, mais aussi la qualité de leur préparation en feront des modèles à part. Le succès aidant, Gulf devient rapidement un label plus qu’un annonceur et la majorité des chroniqueurs, peu complaisants pour les publicitaires, n’hésiteront jamais à parler de « Ford Gulf » ou de « Gulf Porsche » pour les différencier de leurs concurrentes souvent moins glorieuses.

IMG_4259

Sources:

https://www.caradisiac.com/GULF-AU-MANS-Couleurs-mythiques-page-50525.htm

https://www.lemans.org/fr/news/gulf-1967-1975-1-les-annees-ford-gt40/45667

La Volvo 440 fête ses 30 ans

Volvo 440 GLT
Volvo 440 GLT

La Volvo 440 a été dévoilée en juin 1988. Cette familiale 5 portes reposait sur la même technologie que la 480 Coupé Sport. Avec ce modèle, Volvo a apporté la preuve tangible que la traction avait également toute sa raison d’être.

Tout a commencé en 1978 avec un nouveau projet nommé Galaxy et qui visait à miser une partie des ressources de la maison suédoise sur la mise au point de modèles à traction avant.

Volvo_440_prototype_proposals_sketches

C’est en septembre 1980 que le premier prototype de traction a été mis au point. Bien que l’ambition première fût de mettre au banc d’essais ses différentes fonctions, le prototype ressemblait déjà beaucoup à la future Volvo 440 en termes de design. Le G4 – c’est ainsi que le prototype fut baptisé – présentait les attributs recherchés par le constructeur nordique: une traction avant agréable à conduire. Les espaces intérieurs étaient généreux, tandis que les dimensions extérieures restaient compactes.

Volvo 440 celebrates its 30th anniversary

Le projet Galaxy a atteint son apogée avec le lancement de deux gammes de modèles. Dévoilée à l’été 1991, la grande 850 fit le plus grand bruit alors que le programme 400 l’avait précédé de plusieurs années. Cette composante du projet fut reprise par les filiales de Volvo aux Pays-Bas en 1992, et c’est de là que le développement se poursuivit.

Volvo 480 Turbo

La 480 Coupé Sport, officiellement lancée au Salon international de l’automobile de Genève en 1986, a été le premier des nouveaux modèles à traction avant de Volvo. Ce produit de niche distinctif a ouvert la voie à la 440, qui a été présentée deux ans plus tard et a fini par se faire une place sur le marché des voitures de taille intermédiaire.

Volvo 440 GLT

La Volvo 440 était une berline bicorps moderne dotée d’une banquette arrière pratique, rabattable en deux parties. Pour faciliter l’accès aux commandes, le panneau central de la planche de bord était orienté face au conducteur. Le design faisait écho à la gamme 700, aux flancs lisses et ramassés et aux fenêtres latérales presque verticales.

Volvo 440 Turbo

Les moteurs étaient des blocs 4 cylindres à arbre à cames en tête, allant de 1.6 à 2.0 l, dont une version 1.7 turbo.

Volvo 440 GL

La sécurité était bien évidemment une priorité et les freins antiblocage – l’ABS – ont été proposés en option dès 1989. Les prétensionneurs de ceintures de sécurité et les airbags ont été disponibles en option à compter de l’Année Modèle 1991, tandis que le coussin gonflable latéral SIPS™ a équipé le modèle à partir de 1994.

Volvo 440 celebrates its 30th anniversary

La voiture est née à Born, aux Pays-Bas, où les modèles qui l’ont précédée, la 340/360 et la 480 étaient également construits.

Volvo 460 Turbo

Le modèle suivant de la gamme 400, la 460, une version berline tricorps de la 440 plus longue de 10 centimètres, a été présenté en 1989.

Volvo 440 celebrates its 30th anniversary

Quand la production de la Volvo 440 a pris fin en novembre 1996, ses héritières, la S40 et la V40, étaient déjà produites en parallèle depuis plus d’un an.

Huit points que vous ignoriez sans doute au sujet de la Volvo 440:

politieauto-volvo-440-1985-2002

  • La Volvo 440 était aussi disponible en version police et utilisée comme voiture de patrouille standard tant par les forces de police nationale que par les services de police régionaux dans des pays comme les Pays-Bas.

Volvo_460_Estate_prototype_Heuliez

  • La gamme 400 n’a jamais compris de version break, mais deux studios de design externes ont ébauché des propositions. ASC Detroit, aux États-Unis, a réalisé une esquisse, tandis qu’Heuliez (photo ci-dessus) , en France, a construit un prototype de break. L’un de ces prototypes fait désormais partie des collections du musée Volvo.

Volvo 440 celebrates its 30th anniversary

  • Le design de la Volvo 440 est attribué à Peter van Kuilenburg, du département Design de Volvo Car B.V., mais sa forme est inspirée du prototype G4 dessiné par Jan Wilsgaard, designer en chef de Volvo.
  • Une société néerlandaise a proposé un kit de conversion en break. Il supprimait le hayon de la bicorps pour le remplacer par un pavillon, des fenêtres latérales et un coffre en fibre de verre. Volvo n’avait rien à voir avec cette conversion, qui n’a pas reçu son aval.

Volvo 440 GLE

  • Selon Volvo, une version rallye de la Volvo 440 avec moteur 2.3L 16 soupapes développant 715 ch est entrée en compétition en 1992. Elle était par ailleurs équipée d’une transmission intégrale. Si vous avez quelques infos là-dessus, nous sommes preneurs!
  • La 440 Turbo était dotée d’un ordinateur de bord de série. Il indiquait la consommation de carburant, la vitesse moyenne, l’autonomie, la température de l’huile, la température du liquide de refroidissement et la température externe. Lorsque le contact était allumé, l’écran affichait indiquait « OK » si le niveau d’huile était bon.
  • Le premier décembre 1991, Volvo Car B.V. a mis fin à la production de la gamme 400, qui fut confiée à NedCar B.V. Le capital de cette nouvelle société était détenu par l’État néerlandais, Volvo Personvagnar AB et Mitsubishi Motors.

Volvo_LCP2000_2

  • Le concept car LCP 2000 est le prédécesseur de la gamme 400. Ce « Light Component Project », un prototype de voiture allégée, a été présenté au printemps 1983. Le LCP 2000 intégrait plusieurs composants légers et une motorisation à traction avant et bloc transversal.

Mille Miglia 2018: un grand cru! (texte et photos: Dimitri Urbain)

1

Depuis 1927, cette course de ville à ville soulève l’enthousiasme des foules et… des participants du monde entier. Pour cette nouvelle édition du Revival, le plateau était encore une fois de haute qualité.

Dès les débuts de l’automobile, les courses de ville à ville, comme Paris- Bordeaux, remportent un grand succès. Certes, les routes n’en ont souvent que le nom, les conditions sont épouvantables et le nombre de victimes, souvent mortelles, fort élevé. Rapidement, le développement de circuits va en faire décroître le nombre. Cependant, en Italie, les Mille Miglia, continuent dans cette tradition, à partir de 1927. Sa création est due à Franco Mazzotti; Aymo Maggi; Renzo Castagneto et Giovanni Canestrini. Cette course relie Brescia à Rome et retour, traversant de magnifiques régions. C’est une vitrine qui ne manque pas d’attirer des constructeurs comme O.M. (établi à Brescia) et Alfa- Romeo. Dans les années 30, le régime fasciste y voit également l’occasion de mettre en avant l’orgueil national. Aux côtés des grands pilotes et des équipes d’usine, une multitude d’amateurs s’y aligne sur des engins de série modifiés, adaptés voire des exemplaires uniques carrossés par les plus grands couturiers automobiles italiens (Zagato, Stabilimenti Farina, Touring…) ou d’autres moins connus. (Motto, Casaro, Colli…) Après la seconde guerre mondiale, c’est le règne des artisans comme Siata, Stanguellini, Cisitalia ou encore Osca.

3

L’aventure des Mille Miglia, ce sont 450 voitures historiques dans leur habitat naturel, une chance unique de les voir en action et plus confinées dans un musée. L’engouement est tel que pas loin de 700 demandes d’inscription sont enregistrées chaque année, en provenance du monde entier, malgré un montant supérieur à 9.000 € par équipage!

2

Les organisateurs n’ont donc que l’embarras du choix. Cette année a vu la création du Registro Mille Miglia qui authentifie les voitures ayant pris part aux éditions historique de la course. Ce sont donc d’abord ces voitures qui sont éligibles puis viennent celles d’un type et modèle identiques à ceux de voitures ayant participé entre 1927 et 1957 puis… celles qui auraient pu y prendre part. Cette façon d’agir permet évidemment d’obtenir un certain renouvellement et de voir des voitures différentes tous les ans.

30

Les Mille Miglia 2018 se sont déroulées du 16 au 19 mai dernier, en quatre étapes: la première de Brescia à Cervia Milano Maritima, sur la côte Adriatique; de cette ville à Rome le lendemain puis de Rome à Parme et enfin de Parme à Brescia. Ce qui, au volant de certains engins, relève de l’exploit… Pour la première fois cette année, la caravane de la course est même passée au centre de Milan, à l’ombre du Duomo, pour le plus grand plaisir des badauds et autres promeneurs et… en hommage à la ville où l’idée de la créer a vu le jour.

29

Au-delà de l’aspect sportif de l’évènement, c’est toute une culture automobile et un art de vivre à l’italienne qui permet aux amateurs de se replonger dans une ambiance tout à fait unique, faite de bruits, d’odeurs, d’images fortes et… de yeux émerveillés. Tout au long du parcours, des milliers de spectateurs, grands et petits, agitent le petit drapeau magique de la freccia rossa pour encourager les équipages. Ici plus qu’ailleurs, c’est l’ivresse qui compte plus que le flacon. Cette année voit la victoire d’un équipage argentin (Tonconogy-Ruffini) sur Alfa- Roméo 6C 1500 GS de 1933. Les quatre places suivantes sont trustées par des Alfa Roméo 6 C 1500 SS; 1750 SS Zagato et des Lancia Lambda aux mains d’équipages Italiens.

4

Les futurs vainqueurs, Toncognoni- Ruffini sur Alfa Roméo 6C 1500 Grand Sport Testa Fissa.

5

Habitué du circuit des concours d’élégance et à la tête d’une impressionnante collection, Corrado Lopresto est ici au volant de son Alfa Romeo 6C 1750 Gran Sport Aprile, un exemplaire unique datant de 1931.

6

Une magnifique Cisitalia 202 SC venue de Hollande.

7

Avant d’être une marque de luxe et de connaître un destin funeste, Lancia s’est également fait remarquer par ses voitures sportives, comme cette Lambda de 1928.

8

Une des nombreuses spéciales des Mille Miglia, cette Ermini Siluro, carrossée par Motto, est propulsée par un moteur FIAT 1100 cm3 et date de 1950. Dans son sillage, une FIAT Topolino tente de la rattraper…

9

Archétype de la berline sportive britannique, cette MG SA de 1938 n’est sans doute pas la plus maniable.

10

En Italie, l’automobile, le sport et… l’église sont indissociables!

11

L’une des voitures les plus récentes acceptées pour la course, cette Lotus Eleven est l’un des nombreux chefs- d’œuvres de Colin Chapman.

12

Une autre Lancia Lambda, celle-ci est carrossée par Cassaro et date de 1929.

13

Embouteillage à Brescia! Ces Jaguar, C-Type et XK 120 semblent avoir beaucoup de mal à contenir les Mercedes 300 SL prêtes à bondir.

14

Surpris lors du contrôle technique, Walter Röhrl et Christian Geistdörfer étaient alignés par Porsche sur une 356 A 1500 GS Carrera de 1956. Jacky Ickx était également de la partie, sur un Spyder 550 A 1500 RS de 1957.

15

De faux airs de Ferrari pour cette Gilco FIAT 1100 Sport. Les châssis Gilco ont été plébiscités par de nombreux pilotes des Mille Miglia tout au long des années 50.

16

Une Ford A de 1931 n’est certainement pas ce qui vient d’abord à l’esprit pour participer aux Mille Miglia… c’est pourtant très original de s’y engager avec un engin de ce type qui aurait pu y participer à l’époque.

17

Une Porsche 356 1500 Super de 1952, un engin idéal pour ce type de compétition.

18

Malgré son gabarit imposant, cette Alfa Romeo 6C 2500 SS coupé à carrosserie Touring se joue des difficultés du parcours.

19

Equivalente de nos supercars actuels, cette Alfa Roméo 8C 2300 Monza permettait aux amateurs fortunés de s’aligner en compétition au début des années 30. C’est toujours le cas aujourd’hui.

20

Non, ce n’est pas une voiture de manège ! Cette FIAT SIATA 750 Sport Fenocchio date de 1948. Mieux vaut entretenir d’excellents rapports avec son passager…

21

Mercedes est l’un des principaux sponsors des Mille Miglia. La marque est donc très présente dans la course, comme en témoigne cette 710 SSK de 1928.

22

Autre spéciale aux lignes superbes, cette Ermini 1100 Berlinetta est signée Motto et date de 1950.

23

Une O.M. 665 S MM Superba 2000 de 1927, c’était un peu la Ferrari de l’époque. Après avoir produit des utilitaires durant de nombreuses années, la marque existe toujours mais ne produit plus que… des chariots élévateurs.

24

Toute l’ambiance des Mille Miglia et… une Bugatti 40 de 1929.

25

Au hasard d’un arrêt, une Alfa Romeo 6C 1750 Grand Sport en compagnie d’autres modèles de la marque. Il n’y a guère qu’aux Mille Miglia qu’il est possible de voir rouler ces engins sur route ouverte.

26

Alpine et les Mille Miles c’est une longue histoire. Jean Rédélé s’est aligné à Brescia sur 4 CV avant de devenir constructeur. En hommage à la course, il a baptisé cette A 106 Mille Miles… Elle date de 1957.

27

Une autre Alfa Romeo mythique, une 6C 1750 Gran Sport Brianza de 1932. A ses côtés une Stanguellini 1100 Hard Top Ala D’Oro de 1947, deux époques, deux styles propres aux Mille Miglia.

28

Une autre spéciale, à châssis Gilco, il s’agit ici d’une Giannini 750 Sport de 1950. La marque s’est ensuite illustrée dans la préparation des FIAT 500 et l’atelier existe toujours à Rome. Il réalise des transformations et adaptations pour les véhicules des forces de l’ordre sur bases du groupe FIAT.

Techno-Classica Essen: vertige assuré! (Texte et photos: Dimitri Urbain)

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Retour sur l’un des plus grands salons de la voiture ancienne en Europe… Essen, c’est un salon qui s’étale sur 120.000 m2! Marques, clubs et professionnels exposent à l’intérieur tandis que des particuliers offrent également des véhicules à la vente sur des espaces extérieurs. Avec plus de 180.000 visiteurs sur cinq jours, Essen est le salon d’anciennes le plus fréquenté au monde.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

L’une des particularités d’Essen est la participation de nombreux constructeurs désireux de mettre en avant les efforts consentis pour la conservation de leur patrimoine. Cette année n’a évidemment pas fait exception. C’est également pour eux l’occasion de toucher un public international. Le groupe FCA (Alfa Romeo; Fiat; Abarth et Lancia); BMW et Mini; Mercedes; Porsche Classic ou encore les marques du groupe Volkswagen, Audi, Seat Skoda et Volkswagen. A chaque fois, la qualité des modèles présenté, leur rareté et la présentation fait inévitablement penser à un salon de voitures modernes! L’importance du patrimoine pour les marques n’est plus à démonter. Essen était l’occasion pour Mercedes de présenter l’ultime évolution du Classe G en première nationale tandis que Peugeot n’a pas hésité à faire le lien entre l’emblématique 504 et la toute nouvelle 508.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

De nombreux professionnels profitent également de l’évènement pour proposer à la vente des véhicules rares et le plus souvent restaurés ou conservés en excellent état de présentation. Il y a là moyen de se faire plaisir quel que soit son budget…

Du côté des clubs de marque également, Essen est un moment important de la saison. Les organisateurs ne manquent d’ailleurs pas de leur accorder un grand intérêt puisqu’ils récompensent les stands les plus originaux. On y retrouve bien entendu des clubs de marques et de modèles allemands mais aussi françaises, italiennes ou américaines. Pour les clubs et organisations, c’est aussi un excellent moyen de montrer l’importance du secteur pour l’économie et… faire un peu de lobbying pour promouvoir les véhicules anciens! De nombreux autres stands offrent aux amateurs de quoi satisfaire toutes leurs envies, des pièces neuves et d’occasion, bien entendu, mais aussi une multitude d’accessoires, des vêtements aux catalogues et documents anciens en passant par les miniatures ou … les paniers de pique-nique et les couvertures, il n’y a pas de limites!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

C’est lors de ce salon que les organisateurs des Mille Miglia ont présenté leur nouvelle initiative: le Registro Mille Miglia. Face au nombre de plus en plus important de voitures qui sont vendues avec un pédigrée en compétition, il est important pour eux de séparer le bon grain de l’ivraie et… rendre à Cesar ce qui lui appartient! En l’occurrence, les véhicules ayant participé à l’une des éditions historiques de la course, entre 1927 et 1957, pourront être certifiés en tant que participant, vainqueur de classe ou vainqueur général. Les véhicules de même type que ceux ayant participé à ces courses pourront également être éligibles et recevront un certificat de modèle reconnu par les 1000 Miglia. Une grande place est ici donnée à l’originalité ou à une restauration respectueuse de cet aspect. Dans tous les cas de figure, les véhicules doivent être porteurs d’un passeport FIVA. Le registro sera effectif à partir du mois de mai prochain. Il facilitera également l’inscription de ces voitures lors des prochaines éditions des Mille Miglia. Nul doute qu’une simplification était bien utile car cette année ce ne sont pas moins de… 725 voitures qui ont été pré- inscrites pour l’épreuve! Nul doute que d’autres organisateurs suivent rapidement cette voie; des 24H du Mans à Goodwood, en passant par d’autres épreuves internationales, courues sur route et sur circuit, auraient également intérêt à mieux reconnaître le passé de certaines voitures historiques.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Un salon de cette envergure ne pourrait se passer d’une vente aux enchères. Ici c’est RM Sothebys qui officie et envisage une participation encore plus importante l’an prochain avec plus de 150 véhicules remarquables qui seront proposés à la vente.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Une magnifique NSU TT… son moteur est équipé d’une injection à guillotine et d’un double allumage. Dommage qu’il n’était pas possible de l’entendre!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Les Allemands aiment appliquer des éléments modernes sur une voiture ancienne. Cette BMW « 02 » reçoit ainsi des jantes BBS et des feux blancs. Elle bénéficie en outre d’ailes élargies et d’une décoration Alpina.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

L’une des Delta S4 de route fabriquées pour assurer l’homologation de la version groupe B.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Cette Volvo 1800 ES prototype signée Frua trônait sur le stand Volvo, aux côtés d’une autre P 1800 dans son jus, sous l’œil de Simon Templar alias Roger Moore.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

FCA Heritage présentait sa nouvelle activité de restauration des véhicules des marques Fiat, Lancia, Alfa Romeo et Abarth avec cette Fulvia plus neuve que neuve!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Une berline à l’étoile? Toutes les tailles étaient disponibles!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Si vous pensiez Porsche, c’est raté… il s’agit d’une Howmet TX équipée d’une turbine d’hélicoptère Alisson C 250 et qui a couru en championnat d’endurance en 1968, du Mans à Daytona.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Des jantes Fusch de 911 comme s’il en pleuvait… toutes les teintes sont disponibles!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

La Dino fête ses 50 printemps… et est toujours aussi belle et désirable.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Amateurs de jouets Porsche en tôle? Voici un magnifique échantillon de Distler pour amateurs du genre.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

A 250.000 € cette BMW 315-1 roadster de 1935 est dans son jus et n’a connu qu’un seul propriétaire depuis 1959.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Le stand Porsche Classic est digne de ceux de la marque sur des salons comme Genève ou Francfort.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Un peu d’outillage pour votre 356? Voici sa dotation complète…

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Sur le stand Audi, la compétition tenait une large part avec, notamment, cette V8 ayant participé au Championnat américain IMSA.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

En 1975, Skoda avait envisagé de lancer un petit véhicule de loisir sur base du coupé 110.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

La marque envisage également de présenter un concurrent au Land Rover, en 1976. Ces deux tentatives resteront sans lendemain.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Cette année, Volkswagen faisait la part belle aux prototypes de cabriolets développés chez Karmann durant de nombreuses années, comme cette Jetta 1.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

La marque présentait également quelques prototypes équipés de motorisations alternatives comme ce Type 2 a équipé d’une turbine à gaz…

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

… Ou ce Kombi équipé de batteries.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Cette très rare Siata Daina de 1952 est équipée d’un moteur FIAT 1400 cm3. Restaurée il y a une bonne dizaine d’années, elle était proposée à 240.000 €.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Jaguar Land-Rover faisait également la promotion de leurs activités de restauration… voici l’un des plus anciens Land Rover au monde qui fera bientôt l’objet d’une remise en état totale.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

En 1930, Woolf Barnato fait le pari de quitter  Cannes et d’arriver à Londres avant que le train bleu ne soit lui arrivé à Calais. Le lendemain, il a 4 minutes d’avance sur le train et remporte son pari… mais l’Automobile Club de France voudra le condamner à payer une amende pour participation à une course sur route non autorisée en France!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Des tracteurs Lamborghini… cela change des supercars!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Cette Veritas Nurbürgring coupé est l’une des quatre construite… proposée à 495.000 €!

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Chant du cygne de la marque Borgward, la P100 était une berline très moderne pour le début des années 60. Aujourd’hui rare et peu connue, elle était à vous pour moins de 40.000 €.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Clin d’œil à La Belgique avec cette BMW 30 CSL préparée chez Luigi et pilotée par J. Xhenceval, P. Dieudonné et H-J Stuck.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Une très rare berline découvrable sur base d’une E36 4 portes signée par le carrossier Baur.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Agressive à souhait dans cette teinte jaune rehaussée de noir façon Muscle Cars américaines, cette Toyota Celica est une incitation à un voyage dans les années 70.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Voiturette et sport ne sont pas incompatibles… cette Gogomobil Dart a des faux airs de Ferrari en réduction.

classica,essen,technoclassica,ancêtres,histoire,2018,compte-rendu,reportage,photos,dimitri,urbain

Magnifique fourgonnette Seat d’assistance sur le stand de la marque.

Interclassics 2018 – Maastricht: 25 ans déjà! (Texte et photos: Dimitri Urbain)

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

La première bourse de voitures anciennes de Maastricht remonte à 1994, déjà… depuis, beaucoup de choses ont évolué et cette édition 2018, la 25ème, revenait, en quatre jours, sur les différents thèmes proposés aux visiteurs tout au long de ces années.

Affluence

Pas loin de 35.000 visiteurs se sont rendus sur le site du MECC de Maastricht le troisième week-end de janvier. Pour souffler dignement ses 25 bougies, le salon revenait sur les différents thèmes proposés aux visiteurs au fil des ans: l’Aston Martin DB5 du film Goldfinger; la Jaguar Type D de 1956 victorieuse au Mans en 1957 ou encore la Ford Mustang Eleanor du film Gone in 60 seconds (à l’affiche duquel se retrouvent Angelina Jolie et Nicholas Cage). Et de belles pièces, il y en avait également sur les différents stands des professionnels proposant des véhicules de toutes époques à la vente. Si les prix demandés restaient, pour la plupart, soutenus, nous avons quand même noté un retour à un peu plus de raison sur certains modèles, comme les 911 SC annoncées aux environs des 50.000 €. Certes, cela reste une somme élevée mais loin de certains montants annoncés il y a à peine quelques mois.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

Une autre tendance à la hausse assez marquée est celle des prix de voitures réputées populaires: qu’il s’agisse de Fiat 500, de Coccinelles, de 2CV ou de Renault 4 il faut bien reconnaître que l’époque où ces voitures se trouvaient pour quelques centaines d’euros est bien révolue… les exemplaires proposés à Maastricht étaient plutôt dans une fourchette allant de 8 à 10.000 €. A l’inverse, plusieurs américaines, dont certaines assez rares, s’affichaient entre 20 et 30.000 €. De quoi en avoir pour son argent, avec une voiture facilement utilisable et fiable, pour laquelle les pièces se trouvent encore sans trop de difficulté. 

De tout pour tous…

Aux côtés des voitures exposées, de nombreux professionnels et spécialistes de la pièce, des accessoires, de l’Automobilia… étaient également présents, mais sans qu’il y ait une overdose de miniatures comme sur d’autres bourses!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

Au final, de belles voitures, de quoi trouver son bonheur sur de nombreux stands, des prix plutôt corrects mais un seul bémol, le prix du parking, exorbitant, à 10 € pour une paire d’heures. Ce point est vraiment à revoir.

Voici maintenant un résumé en images…

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

1° 11.500 € pour cette superbe SIMCA 1100 de 1973 qui n’affiche que 28.000 km…

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

2° Souvent cataloguée comme MGB japonaise, cette Datsun Fairlady de 1969 est la désirable version 2 litres, affichée à 33.600 € quand même!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

3° Un classique des années 60, l’Alfa Romeo Guilietta Spider s’échange à des sommes assez élevée. Cet exemplaire avenant était affiché à moins de 70.000 €.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

4° Fan des Seventies? Alors cette Mini 1000 automatique est irrésistible dans ce brun si typé et son intérieur velours à bandes horizontales. 9.950 € étaient demandés pour cet exemplaire de 92.000 km.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

5° Pour le même prix vous pouviez repartir avec cette magnifique FIAT 127 de 1971 ne totalisant qu’un peu plus de 40.000 km au compteur.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

6° Engin emblématique des sixties, ce bus VW Samba est un véritable aquarium avec ses fenêtres de toit. Sorti la dernière année de production du modèle, en 1967, le prix demandé était de… 119.000 €!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

7° Déjà vue l’an dernier, cette Ferrari 250 SWB marquait les 70 ans de la marque.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

8° En 2007, le thème de la bourse de Maastricht était cars on film. Cette Aston martin DB5 est celle du film Goldfinger et, oui, ses plaques d’immatriculations tournent!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

9° Fan d’Angelina Jolie? Voici sa partenaire à quatre roues dans Gone in 60 seconds, aux côtés de Nicholas Cage. Celle-ci était l’une des vedettes de l’édition de 2004 de la bourse néerlandaise.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

10° Voiture d’amateur éclairé, cette Invicta 4,5 litre de 1928 était une voiture d’usine qui a participé aux 24 H du Mans en 1929. Sa carrosserie Weymann est en moleskine tendue sur une armature bois, un gage de légèreté.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

11° Chère les Mustang Fastback? Pas toujours… cette version V8 était proposée à 37.850 €. De quoi se la jouer façon Bullit sur les routes de campagne.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

12° L’une des nombreuses FIAT 500 exposées, cette version break (ou Giardiniera) a été repeinte dans sa teinte d’origine. Le prix annoncé était de 11.950 €. Les versions 2 portes étaient souvent plus abordables, autour des 8 à 10.000 €.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

13° Une belle mécanique dans le salon? Pourquoi pas… avec ce moteur en étoile d’avion, tout chromé qui sert de base à une table en verre. Certes, cela ne s’accorde pas avec tous les intérieurs mais c’est très original!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

14° Jolie teinte seventies pour cette 911 Targa 2.0 litres ayant subi une restauration totale.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

15° Amateurs de Roger Moore, voilà une Lotus Esprit S1 ayant été totalement restaurée. Le montant des travaux avoisinant les 57.000 €, le prix de vente reste raisonnable, à 68.500 €. Reste à espérer qu’elle soit plus fiable que quand elle était neuve et… qu’elle ne prendra pas feu au premier virage!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

16° Cet International Scout est une rareté aux USA, encore plus en Europe. En bel état, voilà de quoi s’imaginer sur une autoroute californienne, dans un épisode de CHIPS.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

17° Les hollandais apprécient beaucoup les Alfa, surtout les Giulia, tant en coupé qu’en berline. Cette très belle 1300 TI importée d’Italie était affichée à 20.950 €. Un prix un peu élevé mais justifié par son état et son historique. Les jantes sont des GB, copies des célèbres Minilites.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

18° Une autre berline Alfa Romeo… mais bien plus rare, une 2600, à moteur 6 cylindres double arbre. Celle-ci date de 1962 et le prix demandé était de 35.995 €, son physique n’étant pas son atout principal, ceci explique cela!

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

19° A la recherche d’une ancienne facile à utiliser et fiable? Cette Buick Master Six de 1927 vous attend! Il n’y a plus qu’à sortir le costume sombre, l’œillet et le Borsalino pour se croire revenu à l’époque d’Al Capone et de la prohibition.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

20° Un Toyota Lite Ace première main de 55.000 km datant de 1983. La plupart de ses congénères ont mal terminé, à la casse, après avoir été usé jusqu’à la corde ou exporté en Afrique. Cet exemplaire est particulièrement bien conservé et sa superbe teinte orange associée à l’intérieur en plastique brun du plus bel effet n’aurait pas dépareillé dans un épisode de Derrick.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

21° Plus rare et beaucoup moins recherchée que l’emblématique MkII, cette berline Jaguar MkI de 1959 est équipée d’un moteur 2,4 litres et d’une boîte avec overdrive. A un peu plus de 25.000 €, elle est également plus abordable que ses sœurs plus récentes.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

22° A la recherche d’un youngtimer original ? Voici ce qu’il vous faut. Le style est particulier mais cette Mitsubishi Lancer trois volumes de 1987 ne totalise que 12.700 km et sent encore le neuf! 7.490 € quand même…

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

23° Dans la série des engins originaux, cette Renault 30 TS V6 à boîte automatique de 1979 est une seconde main de 30.700 km. Le prix demandé est certes élevé, à 15.950 € mais essayez d’en trouver une plus belle et totalisant moins de kilomètres. Ces autos ont souvent été malmenées et ont terminé à la casse en masse, victimes des différentes primes à la casse qui se sont succédées durant des années.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

24° Et tant que nous y sommes… pourquoi ne pas opter pour un coupé américain neuf? Cette Dodge Daytona de 1987 ne totalise que… 22 miles! Autant dire qu’elle n’a fait qu’être déplacée d’un coin d’une salle d’expo à l’autre toute sa vie. Pour 16.500 €, ce n’est pas cher payé pour une voiture neuve et aussi originale.

interclassics,2018,maastricht,holland,NL,ancêrtes,automobilia,histoire,patrimoine,auto,youngtimers,oldtimers,MECC,

25° Originale mais chère, cette Mercedes 220 S cabriolet de 1955 était proposée à 120.000 €.