La glisse au menu du Condroz 2018 !

PrincenK_1809_EBR__JHen__2

Après un été indien particulièrement clément, la météo est redevenue typiquement belge depuis quelques jours. De quoi recouvrir les routes du Rallye du Condroz d’une belle couche de boue histoire de rendre cette édition 2018 digne de son appellation. Du côté parcours, la journée du samedi comprend deux boucles de 5 tronçons chronométrées et débutera par Ben-Ahin, dans une configuration identique à 2017. Cap ensuite sur les 20 km de Perwez-Marchin, le premier gros morceau. Les rescapés devront alors affronter Strée-Yernée (12,44 km) avant de rentrer une première fois à Huy. La deuxième demi-boucle comporte deux spéciales: Wanze, inchangé par rapport à 2017 et Bodegnée-Amay, en sens inverse de l’an passé.

OML18__KL_00009
Dimanche, les équipages s’élanceront dès 7h20 pour deux boucles de 5 spéciales encore, soit autant de tronçons chronométrés que le samedi! Place d’abord à la Hesbaye avec les spéciales de Héron (12,56 km) et de Villers-le-Bouillet (11,34 km). Après un passage à Huy, cap sur le Condroz via la traditionnelle étape de Wanzoul (6,36 km), le retour d’Engis (9,59 km) et l’habituel tracé du côté de Ramelot (7,83 km).

Une fois le décor planté, concentrons-nous maintenant sur les acteurs avec une incroyable palette de voitures de pointe. Jugez plutôt: 25 « R5 » sont annoncées dont pas moins de 18 Skoda Fabia R5, c’est du jamais vu en terre hutoise et, parmi eux, dix pilotes au bas mot qui peuvent revendiquer la victoire. Parmi ces pilotes de Skoda, l’incontestable référence de la catégorie, l’anglais Kris Meeke fait figure de favori face aux meilleurs belges à savoir Kris Princen, Vincent Verschueren – copiloté pour l’occasion par le local hero Stéphane Prévot -, Adrian Fernémont ou encore Cédric Cherain.

2018EBR_CQ_9

Mais il ne faut pas négliger le pilote officiel Sébastien Bedoret, en progrès constant, Xavier Bouche et Olivier Collard. Et puis, en embuscade, Steve Matterne, Bertrand Grooten, David Bonjean, Cédric De Cecco ou encore Melissa Debackere viseront les places d’honneur. Face à cette armada tchèque, Stéphane Lefebvre sera bien esseulé au volant de la Citroën C3 R5. Kevin Demaerschalk tentera de tirer son épingle du jeu, tandis que le local Xavier Baugnet découvrira la nouvelle arme de Citroën. La Ford Fiesta R5 devrait rester largement en retrait puisque seuls Busin et Litt ont choisi cette monture.

OML18__LL_00005

Face à cette armada de R5, une seule WRC de haut niveau, la Skoda Fabia WRC qui sera pilotée par le rapide Bastien Rouard tandis qu’Yves Matton officiera en voiture « 0 » à bord d’une DS3 WRC.

L’originalité et le spectacle seront assurés par la Mini Cooper S2000 de Guino Kenis, l’Abarth R4 Rallye de l’infatigable Jean-Pierre Vandewauwer ou encore la seule Porsche 997 GT3 de John Wartique.

OML18__VLan_00012

Belle bagarre en perspective en R2 avec Grégoire Munster (Opel Adam) et Thomas Brüls (Peugeot 208), voire Gilles Pyck (Peugeot) ou Nick Reynvoet (Ford Fiesta). D’autres petites tractions seront en vue comme la DS3 R3 de Manu Canal, la Fiat Punto S1600 de Stephan Hermann, la Renault Clio R3 de Florian Jupsin sans oublier l’Opel Astra Kitcar de Serge Verstaen.

brc6

Côté 4×4, il faudra surveiller les Mitsubishi de Marc Streel, Cédric Verhees,Yann Munhowen ou encore les Subaru de Alain Willems et Arnaud Neven.

Enfin, la catégorie historique sera bien représentée avec une bagarre entre Ford Escort: Mayaert, Bux, Deferm entre autres, les Opel de Prinzie et Cornet et l’originale Toyota GT2000 de Didier Vanwijnsberghe.

EBR18__LL4_00010

Horaire

Samedi 3 novembre 2018

ES 1-6 – Ben-Ahin (5,98 km) 9h03 – 14h51

ES 2-7 – Perwez-Marchin (20,19 km) 9h22 – 15h10

ES3-8 – Strée-Yernée (12,44 km) 10h05 – 15h53

ES4-9 – Wanze (9,99 km) 12h23 – 18h11

ES5-10 – Bodegnée – Amay (9,70 km) 12h51 – 18h39

Dimanche 4 novembre 2018

ES11-16 – Héron (12,56 km) 7h57 – 13h08

ES12-17 – Villers-le-Bouillet (11,34 km) 8h27 – 13h38

ES13-18 – Wanzoul (6,36 km) 10h13 – 15h24

ES14-19 – Engis (9,59 km) 10h48 – 15h59

ES15-20 Ramelot (7,83 km) 11h15 – 16h26

Publicités

Balade touristique pour les 50 ans de la Ford Escort

escortheritage

La Ford Escort a été présentée en première mondiale au Salon de Bruxelles, en janvier 1968. Le modèle emblématique fête donc ses 50 ans! Le samedi 15 septembre, Ford Belgique organise le Ford Escort 50 Tour, une balade touristique commémorative à laquelle tous les propriétaires de Ford Escort peuvent participer. Le Ford Escort 50 Tour aura lieu à la veille de l’Escort Rally Special auquel des pilotes rallye légendaires belges participeront.

Ford Escort, Gruppe, 1980
Le dimanche 16 septembre, le Hainaut Motor Club organise l’Escort Rally Special dans la région de Couvin, avec déjà plus de 120 Ford Escort confirmées pour des équipages de 9 nationalités différentes, dont des pilotes rallye légendaires comme Droogmans, Duez et Snijers.

Ford Escort V RS Cosworth
Ford Escort 50 Tour – participez
Le samedi 15 septembre, un jour avant l’Escort Rally Special, tous les amateurs de Ford Escort peuvent bénéficier de ce jubilé. Ford Belgique et les organisateurs de l’Escort Rally Special ont prévu une balade en Ford Escort; le Ford Escort 50 Tour. Celui-ci se fait de deux parties:
– Matin – départ à AutoWorld à Bruxelles avec petit-déjeuner et visite du musée (€ 10 par voiture avec deux participants) et itinéraire à Beaumont (Hainaut, au Sud de Charleroi)
– Midi – balade touristique Ford Escort avec départ à Beaumont musée (€ 60 par voiture avec deux participants – y inclus lunch, roadbook, plaque rallye, trophées et une visite de la brasserie de Chimay.

1. Ford Escort in Ford-Werk Saarlouis
Vous pouvez vous inscrire en suivant ce lien.

Ford Escort (II) Turnier, 1975

Mille Miglia 2018: un grand cru! (texte et photos: Dimitri Urbain)

1

Depuis 1927, cette course de ville à ville soulève l’enthousiasme des foules et… des participants du monde entier. Pour cette nouvelle édition du Revival, le plateau était encore une fois de haute qualité.

Dès les débuts de l’automobile, les courses de ville à ville, comme Paris- Bordeaux, remportent un grand succès. Certes, les routes n’en ont souvent que le nom, les conditions sont épouvantables et le nombre de victimes, souvent mortelles, fort élevé. Rapidement, le développement de circuits va en faire décroître le nombre. Cependant, en Italie, les Mille Miglia, continuent dans cette tradition, à partir de 1927. Sa création est due à Franco Mazzotti; Aymo Maggi; Renzo Castagneto et Giovanni Canestrini. Cette course relie Brescia à Rome et retour, traversant de magnifiques régions. C’est une vitrine qui ne manque pas d’attirer des constructeurs comme O.M. (établi à Brescia) et Alfa- Romeo. Dans les années 30, le régime fasciste y voit également l’occasion de mettre en avant l’orgueil national. Aux côtés des grands pilotes et des équipes d’usine, une multitude d’amateurs s’y aligne sur des engins de série modifiés, adaptés voire des exemplaires uniques carrossés par les plus grands couturiers automobiles italiens (Zagato, Stabilimenti Farina, Touring…) ou d’autres moins connus. (Motto, Casaro, Colli…) Après la seconde guerre mondiale, c’est le règne des artisans comme Siata, Stanguellini, Cisitalia ou encore Osca.

3

L’aventure des Mille Miglia, ce sont 450 voitures historiques dans leur habitat naturel, une chance unique de les voir en action et plus confinées dans un musée. L’engouement est tel que pas loin de 700 demandes d’inscription sont enregistrées chaque année, en provenance du monde entier, malgré un montant supérieur à 9.000 € par équipage!

2

Les organisateurs n’ont donc que l’embarras du choix. Cette année a vu la création du Registro Mille Miglia qui authentifie les voitures ayant pris part aux éditions historique de la course. Ce sont donc d’abord ces voitures qui sont éligibles puis viennent celles d’un type et modèle identiques à ceux de voitures ayant participé entre 1927 et 1957 puis… celles qui auraient pu y prendre part. Cette façon d’agir permet évidemment d’obtenir un certain renouvellement et de voir des voitures différentes tous les ans.

30

Les Mille Miglia 2018 se sont déroulées du 16 au 19 mai dernier, en quatre étapes: la première de Brescia à Cervia Milano Maritima, sur la côte Adriatique; de cette ville à Rome le lendemain puis de Rome à Parme et enfin de Parme à Brescia. Ce qui, au volant de certains engins, relève de l’exploit… Pour la première fois cette année, la caravane de la course est même passée au centre de Milan, à l’ombre du Duomo, pour le plus grand plaisir des badauds et autres promeneurs et… en hommage à la ville où l’idée de la créer a vu le jour.

29

Au-delà de l’aspect sportif de l’évènement, c’est toute une culture automobile et un art de vivre à l’italienne qui permet aux amateurs de se replonger dans une ambiance tout à fait unique, faite de bruits, d’odeurs, d’images fortes et… de yeux émerveillés. Tout au long du parcours, des milliers de spectateurs, grands et petits, agitent le petit drapeau magique de la freccia rossa pour encourager les équipages. Ici plus qu’ailleurs, c’est l’ivresse qui compte plus que le flacon. Cette année voit la victoire d’un équipage argentin (Tonconogy-Ruffini) sur Alfa- Roméo 6C 1500 GS de 1933. Les quatre places suivantes sont trustées par des Alfa Roméo 6 C 1500 SS; 1750 SS Zagato et des Lancia Lambda aux mains d’équipages Italiens.

4

Les futurs vainqueurs, Toncognoni- Ruffini sur Alfa Roméo 6C 1500 Grand Sport Testa Fissa.

5

Habitué du circuit des concours d’élégance et à la tête d’une impressionnante collection, Corrado Lopresto est ici au volant de son Alfa Romeo 6C 1750 Gran Sport Aprile, un exemplaire unique datant de 1931.

6

Une magnifique Cisitalia 202 SC venue de Hollande.

7

Avant d’être une marque de luxe et de connaître un destin funeste, Lancia s’est également fait remarquer par ses voitures sportives, comme cette Lambda de 1928.

8

Une des nombreuses spéciales des Mille Miglia, cette Ermini Siluro, carrossée par Motto, est propulsée par un moteur FIAT 1100 cm3 et date de 1950. Dans son sillage, une FIAT Topolino tente de la rattraper…

9

Archétype de la berline sportive britannique, cette MG SA de 1938 n’est sans doute pas la plus maniable.

10

En Italie, l’automobile, le sport et… l’église sont indissociables!

11

L’une des voitures les plus récentes acceptées pour la course, cette Lotus Eleven est l’un des nombreux chefs- d’œuvres de Colin Chapman.

12

Une autre Lancia Lambda, celle-ci est carrossée par Cassaro et date de 1929.

13

Embouteillage à Brescia! Ces Jaguar, C-Type et XK 120 semblent avoir beaucoup de mal à contenir les Mercedes 300 SL prêtes à bondir.

14

Surpris lors du contrôle technique, Walter Röhrl et Christian Geistdörfer étaient alignés par Porsche sur une 356 A 1500 GS Carrera de 1956. Jacky Ickx était également de la partie, sur un Spyder 550 A 1500 RS de 1957.

15

De faux airs de Ferrari pour cette Gilco FIAT 1100 Sport. Les châssis Gilco ont été plébiscités par de nombreux pilotes des Mille Miglia tout au long des années 50.

16

Une Ford A de 1931 n’est certainement pas ce qui vient d’abord à l’esprit pour participer aux Mille Miglia… c’est pourtant très original de s’y engager avec un engin de ce type qui aurait pu y participer à l’époque.

17

Une Porsche 356 1500 Super de 1952, un engin idéal pour ce type de compétition.

18

Malgré son gabarit imposant, cette Alfa Romeo 6C 2500 SS coupé à carrosserie Touring se joue des difficultés du parcours.

19

Equivalente de nos supercars actuels, cette Alfa Roméo 8C 2300 Monza permettait aux amateurs fortunés de s’aligner en compétition au début des années 30. C’est toujours le cas aujourd’hui.

20

Non, ce n’est pas une voiture de manège ! Cette FIAT SIATA 750 Sport Fenocchio date de 1948. Mieux vaut entretenir d’excellents rapports avec son passager…

21

Mercedes est l’un des principaux sponsors des Mille Miglia. La marque est donc très présente dans la course, comme en témoigne cette 710 SSK de 1928.

22

Autre spéciale aux lignes superbes, cette Ermini 1100 Berlinetta est signée Motto et date de 1950.

23

Une O.M. 665 S MM Superba 2000 de 1927, c’était un peu la Ferrari de l’époque. Après avoir produit des utilitaires durant de nombreuses années, la marque existe toujours mais ne produit plus que… des chariots élévateurs.

24

Toute l’ambiance des Mille Miglia et… une Bugatti 40 de 1929.

25

Au hasard d’un arrêt, une Alfa Romeo 6C 1750 Grand Sport en compagnie d’autres modèles de la marque. Il n’y a guère qu’aux Mille Miglia qu’il est possible de voir rouler ces engins sur route ouverte.

26

Alpine et les Mille Miles c’est une longue histoire. Jean Rédélé s’est aligné à Brescia sur 4 CV avant de devenir constructeur. En hommage à la course, il a baptisé cette A 106 Mille Miles… Elle date de 1957.

27

Une autre Alfa Romeo mythique, une 6C 1750 Gran Sport Brianza de 1932. A ses côtés une Stanguellini 1100 Hard Top Ala D’Oro de 1947, deux époques, deux styles propres aux Mille Miglia.

28

Une autre spéciale, à châssis Gilco, il s’agit ici d’une Giannini 750 Sport de 1950. La marque s’est ensuite illustrée dans la préparation des FIAT 500 et l’atelier existe toujours à Rome. Il réalise des transformations et adaptations pour les véhicules des forces de l’ordre sur bases du groupe FIAT.

Rallye d’Ypres: qui pour taquiner Neuville?

Une fois encore, le sixième rendez-vous du Championnat de Belgique des Rallyes présentera une affiche de très grande qualité car les engagements s’accumulent chez l’organisateur. Vous le savez déjà, Thierry Neuville sera à nouveau de la partie pour viser la victoire, lui qui, en 2017, était sorti de la route le vendredi avant d’aligner les scratches par la suite. Une fois encore, le leader actuel du Championnat du Monde des Rallyes n’aura pas nécessairement la partie gagnée dans le Westhoek!

YPRESRALLY__JDu__1004

Abbring avec la nouvelle Citroën C3 R5

Bien sûr, Thierry et Nicolas endosseront le costume de favoris mais étant donné qu’ils ne disposeront pas de leur WRC habituelle, mais bien de la version R5 de la Hyundai i20 R5, la victoire ne leur est pas nécessairement acquise.

AC_C3_R5

La présence d’une référence de ce niveau motive forcément d’autres ténors à relever le défi, à commencer par Kevin Abbring, vainqueur de la dernière édition. Le Néerlandais, de nouveau secondé par Pieter Tsjoen, le seul à avoir remporté Ypres en tant que pilote et copilote, disposera d’une Citroën C3 R5 pimpante neuve. Nous attendrons également une nouvelle Citroën C3 R5 pour Kevin Demaerschalk.

Wallonie18__BVP_00007

Bouffier en Skoda

Indépendamment de ces deux C3 R5, il y a bien entendu l’armada Škoda, menée par Bryan Bouffier, à qui la victoire avait échappé l’an dernier pour 8 petites secondes. Le Français, qui a récemment remporté le Rallye d’Antibes, est certainement un sérieux candidat à la victoire, tout comme le Norvégien Ole-Christian Veiby, qui viendra parfaire son expérience de l’asphalte à Ypres. Pour un des premiers accessits, il faudra aussi penser à Hermen Kobus, habitué du Top 5 avec sa Škoda Fabia R5.

Pic_4

Et puis il y a les ténors belges avec la rapide R5 tchèque, dont celle du Champion de Belgique en titre, Vincent Verschueren, et celles des Kris Princen, Sébastien Bedoret, excellent depuis ses débuts au volant de la voiture de l’importateur, Didier Duquesne, Davy Vanneste et quelques autres encore attendus, dont Cédric Cherain.

IEPER17__KL__032

Keith Cronin pour l’honneur britannique avec une Hyundai i20 R5

De nombreux pilotes d’outre-Manche, qui viennent de terminer la deuxième course du MSA British Rally Championship, optent pour une Ford Fiesta R5, comme Alex Laffey, Sam Moffett et Matt Edwards. Keith Cronin, qui l’an dernier a remporté le Tony Pond Award dédié au premier pilote britannique classé, défendra son titre avec une Hyundai i20 R5, tandis que d’autres choisissent une Škoda, tels Martin McCormack et Rhys Yates. Et chez Peugeot, l’année dernière à la fête avec Kevin Abbring, la confiance s’est accrue après la victoire de Guillaume de Mevius à Oostrozebeke.

Wallonie18__LL_00004

Avec les équipes qui doivent encore remplir quelques formalités, nous approchons ainsi la trentaine de R5, ce qui nous assure une belle affiche. D’autant que la bataille entre les juniors britanniques et belges sera également très intéressante à suivre en R2. Et puis, il y a le spectacle grandiose dont nous gratifient toujours les Porsche 997 GT3, a fortiori avec des pilotes de la trempe de Tim Van Parijs, Patrick Snijers, Gunther Monnens, Chris Van Woensel, Claudie Tanghe, Jochen Claerhout, Fredericq Delplace et Yves Bruneel, tous réputés pour avoir une vitesse de pointe qui n’est plus à prouver.

YPRESRALLY__MD__1023

C’est sûr, les moyennes seront à nouveau très élevées sur les 23 spéciales du Rallye d’Ypres, les 22 & 23 juin!

YPRESRALLY__Tom__1005

Balade touristique: venez tous au Condroz Trophy!

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

Avec le retour des beaux jours, on n’a qu’une envie, ressortir sa belle voiture pour profiter du soleil par monts et par vaux. Certes, vous me direz que dans le Condroz, il y a très peu de montagnes et de vallées mais la nature n’en est pas moins verdoyante si pas luxuriante. Alors si vous avez envie de vous dégourdir les carburateurs, de sortir votre ancêtre (la voiture, pas le papy) ou de faire admirer votre youngtimer, on vous donne rendez-vous au Condroz Trophy. Rassurez-vous, cela s’annonce moins compliqué et surtout moins dangereux que le Tourist Trophy, célèbre course de motos disputée sur l’Ile de Man.

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

Ce bel évènement est organisé par le 4x4L du Condroz. Kèçako? Ce sont quatre jeunes équipages condruziens qui se préparent à disputer le 4L Trophy 2019 et qui ont besoin de fonds pour réussir pleinement leur belle aventure. Parmi eux, on retrouve Loïc Dethier, que nous avions soutenu lors du 4L Trophy 2017, et qui a souhaité faire profiter trois équipages novices de son expérience. Parmi eux, deux filles, un gars et une fille (non pas choucou et loulou) et deux équipages de mecs.

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

Comme ils sont soutenus par la section mécanique de l’Athénée Royale d’Ouffet, c’est de là qu’auront lieu les départs, le dimanche 13 mai entre 8 et 10 heures. Lors de cette belle balade, vous découvrirez les routes du Condroz sur la boucle 1 (100km), pour ensuite revenir à Ouffet pour le repas de midi avant d’emprunter la boucle 2 (125km) dans la région de Durbuy.

Trois catégories sont mises sur pied:

– jeunes conducteurs: catégorie ouverte pour les équipages dont les 2 membres sont âgés de – de 28 ans, peu importe la voiture;
– moderne: voitures de – de 10 ans;
– old/young timers: véhicules de + de 10 ans.

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

Un classement sera établi dans chaque catégorie sur base:

– d’un quizz;
– de photos à replacer dans le bon ordre de la balade;
– de cachets à récupérer lors des contrôles de passage; 
– d’épreuves aux contrôles de passage.

Vous aurez la possibilité d’exposer votre véhicule dans l’espace « expo ». Celui-ci est offert si vous participez à la balade! Il est également possible d’opter pour l’exposition seule de votre voiture sans balade pour le prix de 15€.

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

HORAIRES

– 8H-10H : accueil des participants et distribution des roadbook;
– 10H : départ des voitures pour la boucle 1;
– 14H : départ des voitures boucle 2;
– 18H30/19h : remise des prix;
Fermeture des portes à 22H

Pour vous inscrire, rien de plus simple
– Loïc Dethier : 0479/55.99.63
– Elise Derauw : 0499/37.21.74
Ou via l’adresse mail: condroztrophy@gmail.com

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

Ce que comprend l’inscription (45€):

– Parking
– Roadbook
– Balade
– Expo
– Repas midi
– Plaque souvenir

Évènement organisé et au profit des 4x4L du Condroz: 4 équipages du Condroz participants au 4L Trophy 2019 (raid humanitaire dans le désert).

Vous souhaitez être partenaire de cet événement? C’est possible, et ce dès 15€!

balade,touristique,rallye,ancêtres,youngtimers,condroz,ouffet,durbuy,4L Trophy,2019,engagement,raid,désert,sponsors

BRC: Spa Rally: on attend la pluie…

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Pour sa quatrième édition, le Spa Rally va proposer pas mal de modifications à commencer par tout le centre du rallye qui quitte Spa pour se réfugier au coeur du circuit de Francorchamps. On le sait, la petite ville thermale développe, depuis quelque temps, une véritable aversion pour tout ce qui possède un moteur et quatre roues. Je me demande d’ailleurs pourquoi le circuit continue de s’appeler Spa-Francorchamps. C’est bien trop d’honneur pour cette grosse bourgade qui est clairement devenue autophobe. Mais revenons à nos moutons.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Les assistances seront installées dans le paddock du circuit de Spa-Francorchamps où l’on retrouvera également l’organisation (contrôle technique, marquage des pneus, refuelling, zones technique et média, etc). On peut évidemment craindre un certain manque d’ambiance mais gageons que la bonne organisation de DG Sport aura quelques ficelles pour rendre le paddock attractif. Pour justifier l’appelation du rallye, il était indispensable que le podium demeure sur la place du Monument à Spa et les concurrents le franchiront à sept reprises sur l’ensemble du week-end. Par ailleurs, le parc de Sept Heures, au centre de la cité thermale, accueillera les voitures vendredi durant près de deux heures (16h33 à 18h15) après la spéciale de prologue puis pour la nuit de vendredi à samedi.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Du côté du parcours, ce déménagement vers le circuit aura également pas mal d’impacts puisque de nouvelles spéciales ont été tracées autour de la piste. Vendredi, on retrouvera la spéciale de l’Eau Rouge (15h08) déjà vue en 2017. Puis les concurrents s’affronteront dès 18h20 sur une boucle de deux spéciales (La Reid-Theux et Mont-Rivage) à parcourir deux fois. Samedi, les hostilités reprendront à 08h25 pour une boucle de cinq spéciales parcourue deux fois. Les spéciales de Blanchimont (13,55 km) et Combes (15,42 km) se dispiteront dans et autour du circuit tandis que les puristes pourront se consoler avec Fays Show (8,90 km), La Clémentine (14,51 km) et enfin Le Maquisard (8,07 km).

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Pour cette deuxième manche du Championnat de Belgique des Rallyes, on devrait assister à un joli duel entre le leader du championnat, Kris Princen (Skoda Fabia R5 BMA), et Cédric Cherain puisque Vincent Verschueren a visiblement mal digéré sa pénalité du Haspengouw. Les deux pilotes ont une revanche à prendre à Spa. L’an dernier, Princen se dirigeait vers la victoire quand il est parti en tonneaux dans l’ultime chrono, la célèbre spéciale de la Clémentine.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Quant à Cédric Cherain, il avait dû remettre sa coupe de vainqueur après un déclassement pour utilisation de pneus non-règlementaires. Après sa sortie au Rally van Haspengouw, Cherain veut se venger en visant la victoire à bord, cette fois, d’une Ford Fiesta R5 préparée chez D-Max, la Fabia R5 ayant été trop abîmée dans sa sortie à Landen.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Après son excellente prestation lors de la manche d’ouverture de la saison, il ne faudrait pas oublier le pilote du RACB National Team. Guillaume de Mevius retrouvera un parcours qu’il apprécie et sur lequel la Peugeot 208 T16 R5 est également à l’aise d’autant qu’on annonce pas mal de pluie pour ce week-end! Parmi les autres candidats à la victoire, il faut également citer le frère aîné de Guillaume. L’an dernier, Ghislain de Mevius a en effet démontré pouvoir jouer avec les meilleurs sur sa Skoda Fabia R5. Les deux frères peuvent même rêver de se retrouver tous deux sur le podium.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

La surprise sur la liste des engagés est la présence de Melissa Debackere, qui retrouvera le BRC avec sa Skoda Fabia R5. Tout le monde est également impatient de découvrir les chronos de Michael Albert, qui a cette fois troqué sa WRC contre une Fiesta R5, et surtout ceux d’Adrian Fernémont, qui a choisi après des années de fidélité à Ford d’aligner désormais la Skoda Fabia R5 de San Mazuin. Une voiture de pointe qui s’est imposée l’an dernier à Spa…

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Sébastien Bedoret voudra quant à lui confirmer ses beaux débuts en R5 avec sa Peugeot 208 T16. Quant à Armand Fumal, il aimerait évidemment se battre comme l’an dernier pour un podium avec sa DS3 R5. Pour l’anecdote, Pieter-Jan Michiel Cracco sera au départ en Ford Fiesta R5 aux couleurs de Jobfixers.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Pour le show et le plaisir des oreilles, nous pourrons compter sur un joli contingent de GT. A commencer par les trois Porsche de Patrick Snijers, qui espère avoir plus de réussite qu’à Landen, Fred Bouvy, particulièrement véloce l’an dernier sous la pluie, et Olivier Cartelle. Les trois pilotes Porsche seront rejoints par Cédric De Cecco, qui a choisi de délaisser la R5 pour une superbe Fiat 124 Abarth! Une démarche loin d’être idiote lorsqu’on sait qu’il n’a jamais vraiment brillé dans la catégorie-reine. Au moins, avec ce coupé italien, le liégeois fait preuve d’originalité.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Il faudra aussi suivre de près les chronos de la très originale Renault Clio 4 de Florian Jupsin, qui entend bien rivaliser avec les Mitsubishi de Steve Vanbellingen, Jean-Philippe Radoux et Jimmy D’hondt.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth

Vous l’aurez compris, il faut impérativement se rendre sur les spéciales du Spa Rally dès ce vendredi! Il va y avoir du sport mais n’oubliez surtout pas de rester prudents et d’obéir aux injonctions des commissaires, il en va de la survie de notre sport favori. Ah oui, j’allais oublier, si vous pouviez éviter de dépenser le moindre euro à Spa, cela ferait certainement plaisir à son bourgemestre.

présentation,spa rally,parcours,engagés,francorchamps,circuit,nouveautés,skoda,fabia,R5,peugeot,208,T16,princen,cherain,ford,Fiesta,Porsche,911,snijers,bouvy,fiat,124,abarth